Nia’s work in progress continues

NEA-work in progress-AMG DOLL (23)

Hello everyone! Here is my miss Nia who is completely finished and who waits patiently to be sanded. I admit that the sanding is laborious, but it is just as crucial for the final appearance of the doll, not to mention that her creation was shorter than was my previous doll, Pea. So, it was nice to sculpt her, I would even say very nice! Actually, to be clearer, everything went well and I say it with modesty: the clay was not lacking and I understood better what I was doing and a lot of pictures have been taken during her creation.

Allô tout le monde! Voici ma demoiselle Nia qui est complètement terminée et attend patiemment son sablage. J’avoue que l’étape du sablage est laborieuse, mais elle tout aussi cruciale pour l’aspect final de la poupée, sans compter que sa création fut moins longue que ma poupée précédente, Pea. Donc, elle fut agréable à sculpter, j’ajouterais même très agréable! En fait, pour être plus claire, tout s’est bien déroulé et je le dis avec toute modestie : la pâte n’a pas fait défaut et je comprenais mieux ce que je faisais et beaucoup de photos ont été prise lors de sa création.  

Hands & feet completed

DSC04695

Hello friends! I have finished my two pairs of feet and hands. I spent an entire morning sanding all of the pieces, therefore, the worst part has past. Now I have to paint everything. As I mentioned in my prior post, polymer clay feet and hands are the trickiest and hardest to realize. Indeed, each finger and toe are modeled on a thin metal rod and each layer of polymer clay must be carried out in various firing stages.  So, my biggest challenge is the clay! I have to test it, manipulate it, and work it in depth. Some blocks are sticker when handled and others, which are harder, work wonderfully during shaping. Of course, I have my preferences, but I won’t disclose them, since from one artist to another, tastes are very personal and natural. More so, I’m a fan of blends and polymer clay is no exception. More pictures will come soon! Thank you all once again for your interest in my work.

Allô les amis! J’ai terminé mes deux paires de pieds et de mains. J’ai passé un avant midi à tout sabler, donc, le pire est passé. Il me reste maintenant à tout peinturer. Comme je l’ai mentionné dans mon précédant post, modeler des pieds et des mains sont les pièces les plus délicates à réaliser et plus particulièrement avec la pâte de polymère. En effet, chaque doigts et orteils sont modelés sur une fine tige de métal et chaque couche de pâte de polymère doivent-être réalisés par étape de cuisson.  Donc, mon plus grand défi est la pâte! Je dois la tester, la manipuler et la travailler en profondeur. Certaines pâtes sont plus collantes à force d’être manipulées et d’autres, plus dures, se travaillent à merveille une fois modeler. Bien sûr, j’ai mes préférences, mais je ne peux les divulguer, puisque d’un artiste à un autre, les goûts sont très naturels et personnels. De plus, je suis un fan des mélanges et la pâte de polymère ne fait aucune exception. D’Autres images viendront bientôt! Merci à tous encore une fois pour votre intérêt que vous portez sur mon travail.

My last ceramic project part 3

DSC04562

Good Sunday to you all! I am finishing the month of April with the third and final part of my last ceramic project simply called ‘fairy tree ‘. In this photo, you only see parts of Bisque firing, since the lack of time forced me to pass over the glaze firing final step. This glazing step, in my humble opinion, is the most important one, since it gives life to the ceramic pieces and that, by the meticulous choice of pigments and colors. I intend to take other ceramics courses to be able to complete these two sculptures and to perform other small wonders… Before I leave you, for those who are interested, the French version of the page, REASONS BEHIND ART DOLLS is now available. In the meantime, I wish you a good week and I’ll see you in a future post.

Bon dimanche à tous ! Je termine le mois d’avril avec la troisième et dernière partie de mon dernier projet en céramique et que j’ai intitulé tout simplement « l’arbre féerique ». Sur cette photo, vous ne voyez que les pièces un fois biscuitées, puisque le manque de temps m’obligeait d’oublier la cuisson pour le vernissage. Cette cuisson (vernissage), à mon humble avis, est la plus importante, puisque elle donne vie à la pièce et cela, par le choix méticuleux des pigments et des couleurs. Je compte prendre d’autres cours de céramique pour terminer ces deux pièces et de réaliser d’autres petites merveilles…Avant de vous quitter, pour ceux et celles que cela intéresse, la version française de la page, LES RAISONS DERRIÈRE LES POUPÉES D’ART , est maintenant disponible. D’ici-là, je vous souhaite de passer une bonne semaine et on se revoit pour un prochain post.

Wig making part 1

AMG-DOLL-WIGS (3)

Happy Monday to all! Here are the two Wigs on which I have been working on these past few days. Other wigs which I have created in the past, using tulle, where each hair was crocheted one by one, it proved to be laborious work.  But I do not regret having designed them, far from it! On the other hand, I quickly realized the time that it took me to make one wig: four days! To solve this problem, I opted for the simplicity: stick the hair on a cape made of a tulle and mesh fabric. I admit that at first, I was very skeptical and a little worried about the final result: the thickness of the hair, the quality of the glue and the natural side of the wig once completed, all of this worried me seriously. I love when a wig doesn’t look like one! Even when I was collecting dolls in the past, I avoided buying the ones with wigs; I found them so not natural! And yes because of their wigs! In short, although this type of wig is less exhausting to complete, they take a lot of time to design because of the glue. However, I believe things are looking good for now and it’s promising… stay tuned for the next post.

Bon lundi à tous! Voici les deux perruques sur lesquelles je travaille depuis les derniers jours. Les autres perruques que je créais dans le passé, avec de la tulle, où chaque cheveux étaient crochetés un à un, ce sont avérées un travail laborieux.  Mais je ne regrette pas de les avoir conçues, loin de là! Par contre, je me suis vite aperçue du temps que cela me prenais : quatre jours! Afin de régler ce problème, j’ai opté pour la simplicité : coller les cheveux sur une cape fait de tulle et de mèche. J’avoue qu’au début, j’étais très septique et un eu peu inquiète pour le résultat final: l’épaisseur des cheveux à coller, la qualité de la colle et le côté naturel de la perruque une fois terminée, tout cela m’inquiétait sérieusement. J’aime qu’une perruque ne n’en ressemble pas à une! Même lorsque que je collectionnais des poupées, j’évitais d’acheter celles avec des perruques, je les trouvais tellement non naturelles! Et oui à cause de leur perruque! Bref, bien que ce type de perruque soit moins épuisant à réaliser, il n’en reste pas moins qu’elle demande au temps de temps à concevoir à cause de la colle. Toutefois, je crois que cela augure bien pour la suite…restez au courant pour le prochain post.

This slideshow requires JavaScript.

Two new heads

AMG DOLL-2017 (3)

I finished my two heads, I still have the eye lashes to affix and I’m done with them. I intend to make a wig for each doll and take several photos. If there is one thing I like, in what I do, it is to take pictures. I try, if possible, to take pictures of every step of my work and then evaluate and auto critic them. I look at the good and the bad shots and I take a lot of notes on what I see. I often ask my boyfriend’s point of view, his way to analyze and critic helps me a lot to improve my artwork. We “artists” sometimes have this feeling of over-protecting our artwork, but over time, I noticed that attitude is useless and shows a form of insecurity. In short, let loose and enjoy the most as possible the good shots and enjoy each moment as it comes.

J’ai terminé mes têtes, il me reste de poser les cils et voilà, j’en aurai fini avec elles. Je compte leur faire une perruque pour chacune et prendre plusieurs photos. Si il y a une chose que j’aime dans se que je fais c’est bien prendre des photos. J’essaie si possible d’en prendre à chaque étape de mon travail et par la suite, j’évalue et je moto-critique. Je regarde les bons et les mauvais coups et je note beaucoup ce que je vois. Je demande souvent l’avis de mon petit ami, sa façon d’analyser et de critiquer m’aide beaucoup à m’améliorer. Nous les « artistes » avons parfois ce sentiment de surprotégé notre art, mais avec le temps, j’ai remarqué que cela s’avariait inutile et démontrait une forme d’insécurité. Bref, il faut lâcher prise et apprécier le plus que possible les bons coups et chaque instant comme elles viennent.

This slideshow requires JavaScript.

My moment of preparation

DSC04605

Each artist has a unique way of working and that suits him or her and I am no exception. I like structure, organization and preparation. Over the years, I developed a working method that allows me to be effective, especially when it comes time to paint a doll. This working method has become sort of a ritual. My work surface is divided as follows: my paints and mediums are on the left, my brushes and sponges on the right and in the center, a mirror and the doll that is ready to be transformed. The atmosphere in which I work must be somewhat “quiet”, well lit and airy. But music is a must: I can’t live without it! It allows me to dream, visualize better my creative tastes… and even to invent my own stories! I avoid all drinks or food in my work area: in my opinion, it’s dangerous and unprofessional. Everything must be in its place and I try as much as possible, although I find it sometimes difficult, to use what I need to work with.

Chaque artiste possède une façon unique de travailler et qui lui convient et moi j’ai la mienne. J’aime la structure, l’organisation et la préparation. J’ai développé au fil des années une méthode de travail qui me permet d’être efficace, surtout lorsque me vient le temps de peinturer une poupée. Cette méthode de travail est devenue en quelque sorte un genre de rituel. Ma surface de travail est divisée comme ceci : mes peintures et médiums sont situées à gauche, mes pinceaux et éponges à droite et au centre un miroir et la poupée qui est prête à être transformée. L’ambiance dans lequel j’aime travailler doit-être en quelque sorte “calme”, bien éclairée et aérée. Mais la musique est un must : je ne peux vivre sans elle! Elle me permet me de rêver, de mieux visualiser mes goûts créatifs…et même d’inventer mes propres histoires! J’évite toutes boissons ou nourritures dans ma place de travail : à mon avis, c’est dangereux et non professionnel. Chaque chose doit-être à sa place et j’essaie le plus que possible, quoique je trouve cela parfois difficile,  d’utiliser ce que j’ai besoin pour travailler.

Hair color wheel

DSC04597

Hello! For this post, I had to share this information with you. Two years ago, while I was making a wig for one of my dolls, I was tired of wasting time and money looking for a proper hair color. That’s when the idea came to me of buying a chromatic color wheel. This wheel, like all color wheels, is intended to clearly illustrate how the colors are related to one and other. When the colors are face to face on the color wheel, they become complementary. Complementary colors, placed side by side intensify the appearance of these two colors, but when two complementary colors are combined in a proper proportion (as when applying color to the color correction), they are neutralized. This tool is awesome and I can’t live without it: I use it religiously. The colors are maybe not accurate, but I can live with that!

Allo! Pour ce post, je devais partager cette information avec vous. Il y a deux ans, alors que je fabriquais une perruque pour l’une de mes poupées, j’en étais fatiguée de perdre temps et argent à la recherche d’une couleur de cheveux appropriée. C’est alors qu’il m’est venu l’idée d’acheter une roue de couleurs chromatiques. Cette roue, comme toutes roues chromatiques, vise à illustrer clairement la façon dont les couleurs se rapportent l’une à l’autre. Lorsque les couleurs sont en face à face sur la roue chromatique, elles deviennent complémentaires. Les couleurs complémentaires placées côte à côte intensifient l’apparence de ces deux couleurs, mais quand deux couleurs complémentaires sont combinées dans la proportion appropriée (comme lors de l’application de coloration pour la correction des couleurs), elles se neutralisent. Cet outil est génial et je ne peux m’en passer : je l’utilise de manière religieuse! Les couleurs ne sont peut-être pas exactes, mais je peux vivre avec ça!

Basketry sofa

dsc04266

Happy Sunday! This beautiful sofa in this photo is very interesting, don’t you think? I found it by chance in a thrift shop for a great deal. The technique used for this sofa is basketry: who is by that way, the most ancient craft technique. For over a decade now, basketry is experiencing a revival among the craft community. You have to take a look at one of my PINTEREST pages to prove that. Basketry is the weaving of vegetable fibers, not spun, usually shaped containers or bottles. We learned, by archaeologists, with radiocarbon dating, that the first baskets are 10,000 or 12 000 years old at Fayum, Faiyum or El Faiyūm in the High Egypt. Just as the weavers do tables in tapestry, the basket of today creates sculptures. All cushions were made by me. I intend to learn the technique… maybe next summer? I will see, and it will all depend on my schedule of the time…for now have a good week my friends!

Bon dimanche! Ce magnifique canapé sur cette photos est très intéressante, ne trouvez-vous pas? Je l’ai déniché  par chance dans une friperie à très bon cou. La technique employée pour ce canapé est la vannerie : qui est soit dit en passant, la plus ancienne technique artisanale. Elle connaît, depuis une décennie, un renouveau chez les artisans. Vous n’avez qu’à jeter un coup d’œil sur une de mes pages PINTEREST pour en avoir la preuve. La vannerie est le tissage de fibres végétales non filés, généralement en forme de contenant ou de récipient. On apprend, par des archéologues, grâce à la datation au radiocarbone, que les premiers paniers datent de 10 000 ou 12 000 ans à Fayoum, dite EL Fayoum, dans la Haute-Égypte. Tout comme les tisserands font des tableaux en tapisserie, les vanniers d’aujourd’hui créent des sculptures. Tous les coussins ont été confectionné par moi. Je compte apprendre la technique…peut-être au cours de l’été prochain? Je verrai et cela dépendra mon calendrier du temps…d’ici-là, passez une bonne semaine mes amis!

PAE’s part 1 video

Good afternoon! It’s my pleasure to present to you PAE’s part one video. Hope will enjoy it!

Bon après-midi! C’est avec plaisir que je vous présente la première partie de la video de PAE. J’espère que vous apprécierai. 

“How do I love thee…”

dsc04200

 “How do I love thee? Let me count the ways. I love thee to the depth and breadth and height My soul can reach”
― Elizabeth Barrett Browning

« Comment puis-je t’aimer ? Permettez-moi de compter les façons. Je t’aime selon la profondeur, la largeur et la hauteur de ce que mon âme peut atteindre»

― Elizabeth Barrett Browning