Have a great vacation time!

Good morning, everyone! Before leaving you for the next few months, I want to remind you that the next posts will be dedicated to my drawings that will be accompanied by proverbs. I hope you’ll like it and until then, I wish you to enjoy your summer and a great vacation time. See you soon my friends.

Avant de vous quitter pour les prochains mois, je veux vous rappeler que les prochaines publications seront dédiées à mes dessins qui seront accompagnés de proverbes. J’espère que vous aimerez et d’ici là, je vous souhaite de profiter de votre été et de bonnes vacances à tous. À bientôt mes amis. 

Hands & feet realization

Good morning! I finally finished the realization of hands and feet. All I have to do now, is to sand and clean each of them. I can’t wait to show you an overview of my two prototype dolls, but you’ll have to wait a few more months… I would say towards the end of the summer. Stay tuned for what’s next. Thank you!

Bon matin! J’ai enfin terminé la réalisation des mains et des pieds. Il ne me reste qu’à sabler et nettoyer chaque pièce. J’ai hâte de vous montrer une vue d’ensemble de ses deux poupées prototypes, mais vous devrez patienter encore quelques mois…Je dirais vers la fin de l’été. Restez connecté pour la suite. Merci!

My interview is now on!

Hello everyone! My interview for In The Doll World is now on. Hope you Enjoy it!

Allô tout le monde! Mon entrevue chez In The Doll World est maintenant disponible. Bon visionnement!

In The Doll World

Exploring BDJ DOLLS

To begin with, after nearly five years of making figurative dolls, I moved on to another level: that of creating fully articulated dolls, the BDJ dolls. It was time for me to increase my level of difficulty in my book and to push my techniques and learn more.

To get there, I had the idea to get the two fantastic books by the Japanese artist Ryo Yoshida. His first book explains and illustrates how to make an articulated doll (BJD aka Ball jointed Doll) modeled with paper pulp. The second work is the continuation of the first, but with a greater dose of difficulties, including the manufacture of plaster molds. It should be noted that it is desirable, and logically, to follow the first work before accessing the second. Although both of Ryo Yoshida’s books are written in Japanese, the beautiful images speak for themselves: the entire making of the doll is illustrated step by step.

However, I planned to make my very first doll articulated in polymer paste with the help of the DVDs of the American artist Apryl Jensen (http://www.makingfairies.com/). An expert on the subject. DVDs are so well explained with simplicity.  It’s been a while since I’ve been so excited for a project and experiment with some personal techniques, including using plastic straws to make the frame.

Each part or piece of the BDJ doll was composed of a custom-cut straw. Subsequently, each cut straw was wrapped in a layer of polymer paste (Sculpey Ultra Light). This light and strong paste is often used for the creation of unique artist jewelry. I was conquered with this paste. It is so easy to shape and even after cooking, it sculpts wonderfully.

On the other hand, the advantage of this polymer paste, is that once it is cooked, it is just as light as a sheet of paper. From what I had read, this asset was necessary for the BJD doll, made of polymer paste, to remain standing. The heavier the parts, the more the balance was upset. And that’s what kept the BJD doll, made of polymer paste, from keeping fluid poses or standing.

Pour débuter, après près de cinq années à réaliser des poupées figuratives, je passais à un autre niveau : celui de créer des poupées entièrement articulées, les poupées BDJ. Il était temps pour moi d’augmenter mon niveau de difficultés dans mon ouvrage et de pousser à fond mes techniques et d’en apprendre d’autres.

Pour y arriver, j’ai eu l’idée de me procurer les deux ouvrages fantastiques de l’artiste japonais Ryo Yoshida. Son premier ouvrage explique et illustre comment fabriquer une poupée articulée (BJD aka Ball jointed Doll) modelée avec de la pâte à papier. Le second ouvrage est la suite du premier, mais avec une plus grande dose de difficultés, dont la fabrication de moules en plâtre. Fait à noter, qu’il est souhaitable, et de façon logique, de suivre le premier ouvrage avant d’accéder au second. Bien que les deux livres de Ryo Yoshida soient écrit en japonais, les belles images parlent d’elles-mêmes : toute la fabrication de la poupée est illustrée étape par étape.

Toutefois, je comptais réaliser ma toute première poupée articulée dans de la pâte de polymère avec l’aide des DVD de l’artiste américaine Apryl Jensen (http://www.makingfairies.com/). Une experte sur le sujet. Les DVD sont si bien expliqués avec simplicité.  Cela faisait un bon moment que je n’avais pas été tout aussi excitée pour un projet et expérimenter quelques techniques personnelles, dont l’utilisation de pailles de plastique pour réaliser l’ossature.

Chaque partie ou pièce de la poupée BDJ était composée d’une paille taillée sur mesure. Par la suite, chaque paille taillée était enveloppée dans une couche de pâte de polymère (Sculpey Ultra Light). Cette pâte légère et solide est souvent utilisée pour la création de bijoux uniques d’artiste. J’ai été conquise avec cette pâte. Elle est si facile à modeler et même après la cuisson, elle se sculpte à merveille.

D’autre part, l’avantage de cette pâte de polymère, est qu’une fois qu’elle est cuite, elle est tout aussi légère qu’une feuille de papier. Selon ce que j’avais lu, cet atout était nécessaire pour que la poupée BJD, en pâte de polymère, reste debout. Plus les pièces étaient lourdes, plus l’équilibre était contrarié. Et c’est ce qui empêchait la poupée BJD, en pâte de polymère, de garder des poses fluides ou de rester debout.

The future of black dolls

What is the current state of black dolls and their future? Well first of all, it’s important to be aware that we currently know that dolls are display objects that can be deeply upsetting and offensive. But generally speaking, dolls are representation of are society in a smaller scale which can tell a lot of the current state of the world were living in. To add that statement, is the feeling of abnormality comes when you don’t find yourself represented in society whether in TV, literature or in dolls. The doll market has always been saturated with the usual blonde and white dolls.

Doll by doll artist Ping Lau (Photo: Doll Collector May 2013)

As many Black kids growing up in the 1980′s, they will tell you, has my self, finding beautiful Black dolls was difficult. Which was ashamed since according to the Toy Association Americans spent billions of dollars on dolls back then and the numbers kept growing for the next two decades after.

This resulted with several complaints from consumers to doll companies like Mattel by their lack of diversity. Today, we’ve seen Mattel’s Barbie line evolved with dolls of various skin and eye colors, different shapes and sizes. It was considered one of the biggest changes in their doll line which also made its way to a special cover story in the prestigious Time magazine. They didn’t have the choice since they’re the biggest doll company in the world as this current date. They needed to lead by showing the example to follow.

Adele Makeda (GoldStrocke) The Glamorous Collection / Fashion Royalty by Jason Wu) for Integrity Toys

To end this small black doll history post, it’s important to ensure her future, and for that to happen we have a responsibility as adults. We must teach our children, whether their Black or Hispanic have to see themselves in the black or ethnic dolls, from their hair, their skin complexion and distinct body and face features. It will help them to build their self-esteem and that beauty comes from different angles and aspects.

Also, to ensure that black dolls are well presented and fully respected we need to support Museums and Art Galleries who represents doll diversity. It will help general public to appreciate community groups to embed independent doll makers and small doll companies work into future developments across both museums and halls.

Thank you all for your interest for the small black history posts.

Quel est l’état actuel des poupées noires et leur avenir ? Eh bien, tout d’abord, il est important d’être conscient que nous savons actuellement que les poupées sont des objets d’exposition qui peuvent être profondément bouleversants et offensants. Mais de manière générale, les poupées sont une représentation de la société à une plus petite échelle qui peut dire beaucoup sur l’état actuel du monde dans lequel nous vivons. Pour ajouter à cette affirmation, le sentiment d’anomalie vient lorsque vous ne vous retrouvez pas représenté dans la société, que ce soit à la télévision, dans la littérature ou dans les poupées. Le marché des poupées a toujours été saturé des poupées blondes et blanches habituelles.

Comme beaucoup d’enfants noirs qui ont grandi dans les années 1980, ils vous le diront, n’est-ce pas, que de trouver de belles poupées noires était difficile. Ce qui était honteux puisque, selon la Toy Association, les Américains ont dépensé des milliards de dollars en poupées à l’époque et que les chiffres ont continué à augmenter pendant les deux décennies suivantes.

Cela a entraîné plusieurs plaintes de consommateurs à des entreprises de poupées comme Mattel en raison de leur manque de diversité. Aujourd’hui, nous avons vu la ligne Barbie de Mattel évoluer avec des poupées de différentes couleurs de peau et d’yeux, de formes et de tailles. Il a été considéré comme l’un des plus grands changements dans leur ligne de poupées qui a également fait son chemin vers un article de couverture spécial dans le prestigieux magazine Time. Ils n’avaient pas le choix puisqu’ils sont la plus grande entreprise de poupées au monde à ce jour. Ils devaient montrer l’exemple à suivre.

Pour mettre fin à ce petit article sur l’histoire de la poupée noire, il est important d’assurer son avenir, et pour que cela se produise, nous avons une responsabilité en tant qu’adultes. Nous devons enseigner à nos enfants, qu’ils soient noirs ou hispaniques, à se voir dans les poupées noires ou ethniques, à partir de la texture de leur chevelure, de leur teint et de leurs traits corporels et faciaux distincts. Cela les aidera à bâtir leur estime de soi et que la beauté vient de différents angles et aspects.

De plus, pour nous assurer que les poupées noires soient bien présentées et pleinement respectées, nous devons soutenir les musées et les galeries d’art qui représentent la diversité des poupées. Il aidera le grand public à apprécier les groupes communautaires pour intégrer des fabricants de poupées indépendants et de petites entreprises de poupées dans les développements futurs des musées et des salles.

Merci à tous pour de l’intérêt que vous portez aux petits articles sur l’histoire des Noirs.

Black Doll Museums

To honor the history of Black dolls, in 2012, three sisters named Debra Britt, Felicia Walker, and Tamara Mattison opened the National Black Doll Museum of History and Culture in Mansfield, Massachusetts. While open to the public, it featured over 6,000 Black dolls and its mission is to continue to nurture the self-esteem of children and preserve the legacy of Black dolls.

Dolls by Bene Raia (Primitive-style Dolls) Photo: Contemporary Doll Collector September 2009

The exhibition was designed to provoke discussion and encourage visitors to think about how much of an impact toy have on children’s identity as they grow up, as well as how representations of ethnicity can impact how we feel about dolls and other people. Though times have changed since some of the dolls in the display were created, the racist nature of some dolls has had a lasting impact on society, which is why they continue to have a role to play in our social history and the history of representation.

West India doll created by doll make Mellany Lieuwen 2008

In January 2021, Black-doll collector, historian, and author on the subject of black dolls, Debbie Behan Garrett founded DeeBeeGee’s Virtual Black Doll Museum, “the first and only virtual Black doll museum where antique, vintage, modern, and one-of-a-kind Black dolls are celebrated 24/7.” The National Black Doll Museum, unfortunately shuttered its physical museum in 2020.

Founded in 1988 by Barbara Whiteman, while the Philadelphia Doll Museum was open, roughly 1,000 Black dolls were on view. The Philadelphia Doll Museum is now closed.

Pour honorer l’histoire des poupées noires, en 2012, trois sœurs nommées Debra Britt, Felicia Walker et Tamara Mattison ont ouvert le National Black Doll Museum of History and Culture à Mansfield, dans le Massachusetts. Bien qu’ouvert au public, il présentait plus de 6 000 poupées noires et sa mission est de continuer à nourrir l’estime de soi des enfants et à préserver l’héritage des poupées noires.

L’exposition a été conçue pour susciter la discussion et d’encourager les visiteurs à réfléchir à l’impact des jouets sur l’identité des enfants à mesure qu’ils grandissent, ainsi qu’à la façon dont les représentations de l’ethnicité peuvent avoir un impact sur ce que nous ressentons à propos des poupées et aux personnes. Bien que les temps aient changé depuis, la création de certaines des poupées exposées, la nature raciste de certaines poupées a eu un impact marqué sur la société, c’est pourquoi elles continuent d’avoir un rôle à jouer dans notre histoire sociale et l’histoire de la représentation.

En janvier 2021, Debbie Behan Garrett, collectionneuse, historienne et auteure de poupées noires sur le sujet des poupées noires, a fondé le Virtual Black Doll Museum de DeeBeeGee, « le premier et le seul musée virtuel des poupées noires où les poupées noires anciennes, vintages, modernes et uniques en leur genre sont célébrées 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 ».

Le National Black Doll Museum à malheureusement fermé son musée physique en 2020.

Fondé en 1988 par Barbara Whiteman, alors que le Philadelphia Doll Museum était ouvert, environ 1 000 poupées noires étaient exposées. Le Philadelphia Doll Museum est maintenant fermé.

Black dolls in America

When it comes to black dolls in America, the story is quite comfortless. Back in the old days, Black dolls have often caricatured and misrepresented Black people through history, reflecting the attitudes and cultural stereotypes of their times. This has led to children from black and other minority backgrounds not seeing themselves reflected in a positive way through their toys. It took American entrepreneur Richard Henry Boyd to create the National Negro Doll Company in 1911 “after he tried to purchase dolls for his children but could find none that were not gross caricatures of African Americans.”

American companies began including Black dolls in their doll lines in the early 1900s. Between 1910 and 1930, Horsman, Vogue, and Madame Alexander included Black dolls in their doll lines. Gradually, other American companies followed suit.

Ad for the Negro Doll Company, Nashville, Tennessee, 1908

In 1947, the first African American woman cartoonist Jackie Ormes created the Patty-Jo doll, which was based on Patty-Jo ‘n Ginger, the cartoon panel she penned for newspapers at the time. The doll was a realistic Black doll, breaking the mammy doll stereotype.

African American entrepreneur, Beatrice Wright Brewington, founded B. Wright’s Toy Company, Inc. and mass-produced Black dolls with ethnically-correct features. She also educates and instructing girls in the art of making dolls in 1955.

During the 1960s and in the aftermath of the Watts Riots in Los Angeles, California, Shindana Toys, a Division of Operation Bootstrap, Inc., is credited as the first major doll company to mass-produce ethnically correct Black dolls in the United States.

Hettie & Melisa by doll artist Sandra Bishop 2008

Other popular collectible Black dolls include manufactured play dolls past and current, manufactured dolls designed for collectors by companies such as Madame Alexander and Tonner Doll, artist dolls, one-of-a-kind dolls, portrait dolls and those representing historical figures, reborn dolls, and paper dollsAmerican Girl Company has also released Black dolls portraying girls of color from various points in American history such as Addy Walker and civil rights-era Melody Ellison, as well as those from the present day.

Mattel Toys came late in the game to create their first Black dolls, Francie and Christie, in 1967 and 1969 respectively for their popular Barbie line. This caused controversy at the time they were released.

Quand il s’agit de poupées noires en Amérique, l’histoire est assez confortable. Autrefois, les poupées noires ont souvent été caricaturé et déformé les Noirs à travers l’histoire, reflétant les attitudes et les stéréotypes culturels de leur époque. Cela a conduit les enfants noirs et d’autres minorités à ne pas se voir reflétés de manière positive dans leurs jouets. Il a fallu l’entrepreneur américain Richard Henry Boyd pour créer la compagnie National Negro Doll en 1911 « après avoir essayé d’acheter des poupées pour ses enfants, mais n’en trouvait aucune qui ne soit pas une caricature grossière des Afro-Américains ».

Les entreprises américaines ont commencé à inclure des poupées noires dans leurs lignes de poupées au début des années 1900. Entre 1910 et 1930, Horsman, Vogue et Madame Alexander ont inclus des poupées noires dans leurs lignes de poupées. Peu à peu, d’autres entreprises américaines ont emboîté le pas.

En 1947, la première dessinatrice afro-américaine Jackie Ormes a créé la poupée Patty-Jo, qui était basée sur Patty-Jo ‘n Ginger, le panneau de dessin animé qu’elle a écrit pour les journaux de l’époque. La poupée était une poupée noire réaliste, brisant le stéréotype de la poupée mammy.

L’entrepreneure afro-américaine, Beatrice Wright Brewington, a fondé B. Wright’s Toy Company, Inc. et a produit en série des poupées noires aux caractéristiques ethniquement correctes. Elle éduque et enseigne également aux fillettes l’art de fabriquer des poupées en 1955.

Au cours des années 1960 et à la suite des émeutes de Watts à Los Angeles, en Californie, Shindana Toys, une division de l’opération Bootstrap, Inc., est considérée comme la première grande entreprise de poupées à produire en masse des poupées noires ethniquement correctes aux États-Unis.

Parmi les autres poupées noires de collection populaires, citons les poupées de jeu fabriquées passées et actuelles, les poupées fabriquées conçues pour les collectionneurs par des sociétés telles que Madame Alexander et Tonner Doll, les poupées d’artiste, les poupées uniques en leur genre, les poupées de portrait et celles représentant des personnages historiques, les poupées renaissantes et les poupées en papier. La compagnie American Girl a également publié des poupées noires représentant des filles de couleur de divers points de l’histoire américaine tels qu’Addy Walker et Melody Ellison, de l’ère des droits civiques, ainsi que celles d’aujourd’hui.

Les jouets Mattel sont venus tard dans le jeu pour créer leurs premières poupées noires, Francie et Christie, en 1967 et 1969 respectivement pour leur populaire ligne Barbie. Cela a provoqué une controverse au moment de leur distribution.

When did it all begin?

When it all begin for black dolls? First over all, black dolls were manufacture back to the 19th century, with representations being both realistic and stereotypical. A few European doll companies preceded American doll companies in manufacturing Black dolls. These predecessors include Carl Bergner of Germany, who made a three-faced doll with one face a crying Black child and the other two, happier white faces.

In 1892, Jumeau of Paris advertised Black and mixed-race dolls with bisque (porcelain) heads. Gebruder Heubach of Germany made character faces in bisque. Other European doll makers include Bru Jne. & Cie and Société Française de Fabrication de Bébés et Jouets (S.F.B.J.) of France, and Kestner and Steiner of Germany.

Rare French Bisque Bebe Steiner from 1890

Quand débute l’histoire les poupées noires ? Tout d’abord, les poupées noires ont été fabriquées au 19ème siècle, avec des représentations à la fois réalistes et stéréotypées. Quelques entreprises de poupées européennes ont précédé les entreprises de poupées américaines dans la fabrication des poupées noires. Ces prédécesseurs comprennent Carl Bergner d’Allemagne, qui a fabriqué une poupée à trois visages avec un visage d’enfant noir en pleurs et les deux autres, des visages blancs plus heureux.

En 1892, La compagnie Jumeau de Paris fait la publicité de poupées noires et métisses avec des têtes en biscuit (porcelaine). Gebruder Heubach d’Allemagne a fait des visages de personnage en biscuit. D’autres fabricants de poupées européens incluent Bru Jne. & Cie et la Société Française de Fabrication de Bébés et Jouets (S.F.B.J.) de France, et Kestner et Steiner d’Allemagne.

The history of black dolls

Hello guys! Over the past ten years, I had the chance to create many black dolls in various materials, such as porcelain, resin, polymer clay and even with fabrics. To celebrate my tenth year in the doll making world, what a great way to celebrate it at the same time as black history month. Over the next few weeks, I will be posting a short history of black dolls from the past decades till today. It will be a four-part publication.  Hope you will enjoy it and we will see each other soon.

All the black dolls that I’ve created for the past ten years./
Toutes les poupées noires que j’ai créées ces dix dernières années.

Bonjour les amis! Au cours des dix dernières années, j’ai eu la chance de créer de nombreuses poupées noires dans divers matériaux, tels que la porcelaine, la résine, l’argile polymère et même avec des tissus. Afin de célébrer ma dixième année dans le monde de la fabrication de poupées, quelle belle façon de la célébrer en même temps que le mois de l’histoire des Noirs. Au cours des prochaines semaines, je publierai un bref historique des poupées noires des dernières décennies jusqu’à aujourd’hui. Il s’agira d’une publication en quatre parties.  J’espère que vous l’apprécierez et nous nous verrons bientôt.

Black History Month!

Hello everyone! Black History Month is upon us and to celebrate it, a few posts on the subject will be allocated for this event. In addition, I plan to celebrate my ten years in doll making for the month of February. I hope you like it and thank you all for your support!

Bonjour à tous ! Le mois de l’histoire des noirs est à nos portes et pour le célébrer, quelques publications sur le sujet seront allouées pour cet événement. De plus, je compte célébrer mes dix années dans la fabrication de poupée pour le mois de février. J’espère que vous aimerez et merci à tous pour votre soutien!

Sudanna a 2019 doll by me for the Cardinal Direction Collection