Every child is an artist!

Every child is an artist,The problemis how to remain an artist once we grow up-Pablo Picasso

Olivia, Nora, Estelle and Sudanna handmade Fashion BDJ art dolls

Chaque enfant est un artiste. Le problème est de savoir comment le rester une fois adulte-Pablo Picasso

Whatever excites you…

Whatever excites you, go do it. Whatever drains you, stop doing it-Derek Sivers

Quoi qu’il vous excite, allez faite-le. Si cela vous draine, arrêtez!-Derek Sivers

The photo shoot has started

Good Afternoon! The session started earlier this morning and I felt it would be a very long day! Despite the lack of sunshine, I did my best and took as many pictures as possible. For the time being, several photos have had to be removed and others retouched. There is a good chance that a second photo shoot will be needed. I’m seriously thinking about it! In short, I have to leave you: I have several photos to correct. I will be publishing a brief overview of this session in the next few days. Happy week everyone!

Sudanna (South) & Nora (North)

Bon après-midi! La séance a débuté tôt ce matin et j’ai senti que ce serait une très longue journée! Malgré le manque de soleil, j’ai fait de mon mieux et pris autant de photos que possible. Pour le moment, plusieurs photos ont dû être élimées et d’autres retouchées. Il y de forte chance que qu’une seconde séance photo se pointe. Je pense sérieusement! Bref, je dois vous quitter : j’ai une pile de photos à corriger. Je publierai un bref aperçu de cette séance d’ici quelques jours. Bonne semaine tout le monde!

Happy Chinese Year 2020!

Happy Chinese Year 2020! The year of the Metal Rat!

Since this morning, according to Chinese astrology, 2020 will be the year of the Metal Rat! It began on January 25, 2020 with the Chinese New Year. It will end on February 11, 2021 and will follow with the Chinese sign of the Metal Buffalo. From this date we will all enjoy a year that will combine honesty and pragmatism (and people who appreciate fashion will surely be delighted, because this year could bring positive things in this area)

Those born in the years 1936, 1948, 1960, 1972, 1984, 1996, 2008 and 2020 were all born in this intelligent Chinese sign. Rats are quick-witted, popular and funny. They are very loyal and always ready for a challenge, but they can be motivated by money and greed. Rats are convinced that it is important to be frank and direct and they expect the same from others. The natives of this sign also notice, everything that happens, which allows them to excel in law, medicine and science. Happy Chinese Year!

Depuis ce matin, selon l’astrologie chinoise, 2020 sera l’année du Rat de métal! Elle a débuté le 25 janvier 2020 avec le Nouvel An Chinois. Elle prendra fin le 11 février 2021 et se suivra par le signe chinois du Buffle de Métal. À partir de cette date nous profiterons tous d’une année qui alliera honnêteté et pragmatisme (et les personnes qui apprécient la mode seront sûrement ravies, car cette année pourrait apporter des choses positives dans ce domaine)

Ceux qui sont nés dans les années 1936, 1948, 1960, 1972, 1984, 1996, 2008 et 2020 sont tous nés dans ce signe chinois intelligent. Les rats sont vifs d’esprit, populaires et drôles. Ils sont très fidèles et toujours prêt pour un défi, mais ils peuvent être motivé par l’argent et la cupidité. Les rats sont persuadés qu’il est important d’être franc et direct et ils attendent la même chose des autres. Les natifs de ce signe remarquent également, tout ce qu’il se passe, ce qui leur permet d’exceller en droit, en médecine et en sciences. Bonne année chinoise!

Two beauties!

Doll faces are not finish, lashes and scellant needs to be added

These are the two heads that I’m working on and because of a nasty cold, I didn’t have the chance to paint their bodies. I intend to take two days off to heal myself. I really need it. I tried to work, but I couldn’t. However, I plan to rework my inspirational board and start drawing some styles. I’ll see you soon guys.

Voici les deux têtes sur lesquelles je travaille et à cause d’un méchant rhume, je n’ai pu continuer à peindre leur corps. J’ai l’intention prendre deux jours de repos pour me soigner. J’en ai réellement de besoin. J’ai essayé de travailler, mais j’en étais incapable. Toutefois, je compte de retravailler mon tableau d’inspiration et commencer à dessiner quelques styles. À bientôt.

New porcelain heads

Hello! I quietly moved forwards to finally finish the ten other porcelain heads that I started a few months ago. I was short on time and I had too much to do! But I really wanted to finish these heads and allow myself to work again with porcelain paints. Working with porcelain paint is a marvellous! The appearance of my doll heads looks so natural!

Allô! J’avance tranquillement à enfin terminer les dix autres têtes de porcelaine que j’ai réalisé il quelques mois. J’étais à cours de temps et j’avais beaucoup trop à faire! Mais je voulais absolument terminer ces têtes et ce qui m’a permis de retravailler avec la peinture de porcelaine. Travailler avec la peinture de porcelaine est une pure merveille! L’aspect est si naturel!

Porcelain video 2

Good afternoon! In order to celebrate my journey with porcelain, I made another short video with my first experience with this wonderful madium but this time with different porcelain heads. Enjoy the video my friends!

Bon après-midi! Dans le but de célébrer mon aventure avec la porcelaine, j’ai fait une autre courte vidéo sur cette première expérience avec ce magnifique médium, mais cette fois-ci avec des têtes en porcelaine. Bon visionnement mes amis!

Dolls created by artists part 3

Doll #1-Delilah by Van Craig, Doll #2-Red Ridinghood by Jamie Williamson , Doll #3-Carnivale by Nancy Wiley
*All pictures are from The Doll by Contemporary Artists by Krystyna Poray Goddu & Wendy Lavitt

Hello! Here is the final part of Dolls created by artists. The main cause that pushed women to create their dolls and to persevere were endless. First of all, there was the two World Wars, which transformed the doll industry. During these two wars, several women and girls lost their pretty dolls. The World War II generation is limited in dolls and choice. Germany had to be rebuilt, basic needs, including first materials had to be streamlined for survival. Some mothers, faced with the desolation of their children, were quite creative, in making dolls for them with a primitive appearance. After the war, life resumed its course and a new economic era began. This confidence in the future brings Käthe Kruse to create her own company.

Several women in the post-war period preserved the nostalgia of their childhood dolls and a new movement appeared, the world of doll collecting. Dolls of the pre-war demand was so strong that several new companies were created. The Germans developed moulds and copies of old dolls for collectors wishing to reproduce their own doll.

Along with this new artistic reality, a new form of doll was born, the fairy and fantastic dolls: fairies, witches, elves, dwarfs, princesses, goddesses, …The excitement that reigns during the 1950s, gives hope and encourages more to join this new current. Many women see it as a way to create, but also to express their dreams, desires and hopes.  Although the road was long and arduous, it is with passion, perseverance and hard work, that many around the world, particularly European and American women were interested in carrying out and producing their own dolls and making a career.

A few years after the second world war, a very important movement was born, the birth of the doll associations. The UFDC (United Federation of Doll Clubs), was one of the first associations in the United States. It’s first mission was to preserve the history and richness of dolls regardless of their origins. In 1963, it was the turn of NIADA (National Institute of American Doll Artist) to set up an association which would help out all the doll artisans from around the planet. The goal is to promote and bring together the creations of unique dolls made by artists.

During the 1960s, 70s and 80s, Germany had one of the largest schools in the manufacturing and marketing of artist Dolls. Several courses, seminars, fairs, exhibitions and conventions emerged and allowed several craftsmen to inform the general public of their work, success, experiences and the same day to day challenges that they faced.

The end!

*All pictures are from The Doll by Contemporary Artists by Krystyna Poray Goddu & Wendy Lavitt

Allô! Voici la dernière partie des Poupées créées par des Artistes. Les causes principales qui poussèrent les femmes à créer leurs poupées et à persévérer sont multiples. Premièrement, il y eu les deux guerres mondiales, ce qui bouscula l’industrie de la poupée. Lors de ces deux guerres, plusieurs femmes et fillettes perdent leurs jolies poupées. La génération de la deuxième guerre mondiale est limitée en matière de poupée et de choix. Le pays, l’Allemagne, devait-être reconstruit, les demandes de base, dont les matières premières devaient-être rationalisées pour la survie. Quelques mères de famille, devant cette désolation de leurs enfants furent assez créatives pour leurs créer des poupées aux allures primitives. Après la guerre, la vie repris son cours et un nouvel air économique commençait. Cette confiance vers l’avenir amène Kathë Kruse à créer sa propre compagnie.

Plusieurs femmes de l’après-guerre conservèrent la nostalgie de leur poupée d’enfance et un nouveau mouvement fait son apparition, celui du monde des collectionneurs. La demande des poupées de l’avant-guerre était si forte que plusieurs nouvelles compagnies voient le jour. L’Allemagne développa des moules et des copies d’anciennes poupées pour les collectionneurs désirant reproduire leur propre poupée.

Parallèlement à cette nouvelle réalité artistique, une nouvelle forme de poupée voit le jour, celle des poupées féériques et fantastiques : fées, sorcières, elfes, nains, princesses, divinités, etc.  La fébrilité qui règne au cours des années cinquante, donne espoirs et incite plusieurs à se joindre à ce nouveau courant. Plusieurs femmes y voient une façon de créer, mais aussi d’exprimer leurs rêves, leurs désirs et leurs espoirs.  Bien que la route fût longue et ardue, c’est avec passion, persévérance et acharnement que plusieurs femmes à travers le monde et plus particulièrement européennes et américaines furent intéressées à réaliser et produire leur propres poupée et en faire carrière.

Quelques années après la deuxième guerre mondiale, un mouvement très important voit le jour, la naissance des associations de poupée. L’UFDC (United Federation of Doll Clubs), fut l’une des toutes premières associations de poupée aux États-Unis. Sa mission première était de préserver l’histoire et la richesse des poupées peut importes leurs origines. En 1963, ce fut le tour de NIADA (National Institute of American Doll Artist) de mettre sur pied une association qui viendrait en aide à tous les artisans en poupée à travers la planète. Le but premier est de faire la promotion et de rassembler les créations d’artistes en poupée unique.

Au cours des années 60, 70 et 80 l’Allemagne fut l’une des plus grandes écoles dans la fabrication et la promotion de poupée d’artiste. Plusieurs cours, séminaires, salons, expositions et conventions voient le jour et permettent à plusieurs artisans d’informer le grand public de leur travail, de leurs succès, leurs expériences et mêmes des défis qu’ils doivent faire face à tous les jours.

La conclusion!

Dolls created by artists part 2

DSC05286

The history of the artist doll

The history of the artist doll is not that long. In fact, it is less than 120 years old. The term ‘artist in dolls’, was introduced at the beginning of the 20th century and does not refer to the toy doll. Its use was just not a simple image of a toy, but a mode of expression.

It was in Germany, the bastion of the industrialization of toy doll making, that the artist’s doll came to life towards the end of the 19th century and early 20th century. The reasons for this phenomenon happening while several exhibitions and universal competitions made their arrivals in Europe and the United States. In 1908, *the Tietz Department store, from Munich, offers the idea of launching a Department reserved only to the artist’s doll. The objective of this store was to increase the demands for art dolls and new ideas. To pique the potential interest of buyers from the industry, the store asked several artists to make their own dolls. These dolls were exposed as a showcase for the establishment.  The only criteria was to produce a doll with a childish appearance. Several artists, such as Marion Kaulitz reported success and several dolls caused a new sensation.

However, it will take the exposure of the Tietz second store and, this time, in the city of Berlin. During the event, an artist stood out and made the happiness of the critics and buyers, this artist was known as Käthe Kruse. Her design idea was closer to a child’s toy doll. There were many artists at that time making dolls for children with valued clothing and unfortunately became simple decorative elements.  So, for these reasons, these dolls were not intended for children and lost in value. As a result, several doll artists were not able to provide for their own needs and work and their creations were quickly forgotten.

Other than Käthe Kruse, Marion Kaulitz and Lotte Pritzel were also famous. With the success of the artist dolls, a new hobby was born, a doll gathering. This new hobby, mainly reserved for middle-class women, encourages the public to make their own doll. This hobby was their past time and brought them a certain income. According to the press of the time, their dolls were called “amateur”. Many saw it as a threat to the doll industry, an industry that was strictly reserved for men, mainly sculptors. *

To be continued soon…

 

Photo #1 Berta by Mary Ellen Frank
Photo #2 The Courtesan by Dan Fletcher
Photo #3 Turtle Shaman by Micheal Langton
*All pictures are from The Doll by Contemporary Artists by Krystyna Poray Goddu & Wendy Lavitt
*Credits & more details on Hildegard Gunzel book

L’Histoire de la poupée d’artiste

L’histoire de la poupée d’artiste ne date pas de si loin. En fait, elle a moins de 120 ans. Le terme « artiste en poupées », a été introduit au début du 20e siècle qui ne fait aucunement allusion à la poupée jouet. Son utilisation n’était qu’une simple image de jouet, mais un mode d’expression.

C’est en Allemagne, bastion de l’industrialisation de la poupée jouet, que la poupée d’artiste voit le jour vers la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle. Les raisons de ce phénomène arrivent alors que plusieurs expositions et concours universels font leurs arrivées en Europe et aux États-Unis. *En 1908, le grand magasin Tietz, de la ville de Munich, propose l’idée de lancer un département réservé uniquement à la poupée d’artiste. L’objectif de ce grand magasin est d’augmenter la demande pour les poupées d’art et aux nouvelles idées. Pour piquer l’intérêt des acheteurs potentiels de l’industrie, le magasin demande à plusieurs artistes de réaliser leurs propres poupées. Ces poupées étaient exposées à titre de vitrine pour l’établissement.  Le seul règlement était de produire une poupée aux allures enfantines. Plusieurs artistes, dont Marion Kaulitz, rapporte un franc succès et plusieurs poupées causèrent une vraie sensation nouvelle.

Toutefois, *il faudra attendre l’exposition du second magasin Tietz, cette fois-ci dans la ville de Berlin. Lors de l’événement, une artiste se démarque et fait le bonheur de la critique et des acheteurs, cette artiste se nomme Kathe Kruse. Son idée de conception fut plus près de la poupée jouet pour enfant. Nombreux sont les artistes de l’époque fabriquant des poupées pour enfants aux vêtements précieux et qui malheureusement ne devenaient que de simples éléments décoratifs.  Donc, pour ces raisons, ces poupées n’étaient pas destinées aux enfants et perdaient en valeur. Pour conséquence, plusieurs artistes en poupée n’ont pu subvenir à leurs besoins et le travail et ainsi que leurs créations furent aussi vite oubliées.

Autre que Kathë Kruse, Marion Kaulitz et Lotte Pritzel furent tout aussi célèbre. Avec le succès des poupées d’artiste un nouveau passe-temps voit le jour, celui de la poupée de société. Ce nouveau passe-temps, principalement réservé aux femmes de classe moyenne, encourage la population de fabriquer leur propre poupée. Ce passe-temps occupait leurs temps libres et leur apportait un certain revenu. Selon la presse de l’époque, leurs poupées étaient qualifiées d’amateur. Plusieurs y voyaient une menace envers l’industrie de la poupée, une industrie strictement réservée aux hommes, principalement sculpteurs.*

La suite bientôt…