The history of fashion dolls part 4

DSC05281

Super Dollfie by Volks Company

21st Century Dolls

On thing for certain, during the early 2000s, a revolutionary material came onto the market: polyurethane resin.  This material is a type of PVC imitating human skin, but to touch has a porcelain effect. The Japanese Volks Company, specialising in articulated dolls, including the Super Dollfie doll, which were inspired from the Japanese manga. These revolutionary dolls measure between 17-30 inches (43-60 cm), have very articulated bodies and are called ABJD (Asian Ball Jointed Dolls).

Asian Resin Ball Jointed Dolls (ABJD)

Towards the end of the 1990s, other more innovative fashion dolls were emerging: in English they are known as BDJ (ball jointed dolls). This nickname was assigned to them since they are made up of several joints allowing them to perform many movement and poses. Also, their joints and certain parts of their body can be replaced by others. These manga inspired dolls are very articulated and made of polyurethane resin.

They are also wigged and their eyes can be replaced by other sets of eyes. They mainly come from Japan and South Korea. The most popular dolls are Soah, Sooah and Ryung by Rainman from Elfdolls, Narae and Narin by Bimong, Nabi Kiss, Megu, Rio and Nana by Volks, Misia and Mika from Dollmore and Lishe Moon for Lutz Dolls. These very large luxury dolls can be slightly expensive due to their multiple functions and require special care from its purchaser. Some of these dolls can cost more than $ 1000 American.

Several artists will use this luxurious material, polyurethane resin, to create and produce their own fashion doll, whose aesthetics is similar to those of Westerners.  This is the case of the British firm Superfrock Ltd. In 2005, the duo composed of Desmond Lingard and Charles Fegen put on the market a doll made out of resin, Venice D Royce (Syberites) doll. This avant-garde doll is 41 cm high and wears ultra luxurious creations that are inspired by the great Haute Couture Houses and from major fashion designers, including Dior and Alexander McQueen.

The end!

Picture #1-Volks Company’s Super Dollfie
Picture #2- Unoa Lusis doll
Picture #3 & 4 Superfrock Ltd’s Venus D Royce (Syberite doll)

Poupées du 21e siècle

Chose certaine, aux cours des années 2000 arrive sur le marché une matière révolutionnaire : la résine de polyuréthane.  Cette matière est un type de PVC imitant la peau humaine, mais possède au touché un effet de porcelaine. La firme japonaise Volks, grand spécialiste en poupées articulées, dont les Super Dollfie, des poupées d’inspirations mangas. Ces poupées révolutionnaires, mesurent 30, 43 à 60 cm, elles possèdent des corps très articulés que l’on surnomme ABJD.

Les poupées asiatiques très articulées en résine (ABJD)

Vers la fin des années 1990, d’autres poupées mannequins plus innovatrices font leur apparition : en anglais ont les surnomme les BDJ (ball jointed dolls). Ce surnom leur est attribué puisque elles sont composées de plusieurs jointures articulées leur permettant d’effectuer de multiples mouvements et de poses. Sans compter que leurs jointures et certaines parties de leur corps peuvent être remplacées par d’autres. Ces poupées d’inspiration mangas sont très articulées et fabriquées à base de résine polyuréthane.

Elles sont également accompagnées de perruques, leurs yeux peuvent être remplacés par d’autres des paires d’yeux. Elles proviennent principalement du Japon et de la Corée du sud. Les poupées les plus populaires sont Soah, Sooah, et Ryung par Rainman pour Elfdolls, Narae et Narin par Bimong, Nabi Kiss, Megu, Rio et Nana par Volks, Misia et Mika par Dollmore et Lishe et Moon pour Lutz Dolls. Ces poupées d’un très grand luxe peuvent-être légèrement dispendieuses dû à leurs multiples fonctions et demandent des soins particuliers à son acquéreur. Certaines peuvent coûter plus de 1000$ américain.

Plusieurs artistes vont utiliser cette matière luxueuse, la résine de polyuréthane, afin de créer et produire leur poupée mode, dont l’esthétisme s’apparente à celui des occidentaux.  C’est le cas de la firme anglaise Superfrock Ltée. En 2005, le duo composé de Charles Fegen et de Desmond Lingard mette sur le marché une poupée mode faite en résine, Venise D Royce (Syberite). Cette poupée avant-garde fait 41 cm de haut et porte des créations ultras luxueuses qui sont inspirées des grandes maisons de haute couture et des grands créateurs de modes, dont Dior et Alexander McQueen.

La conclusion!

 

The history of fashion dolls part 4

DSC05407

Sindy the British teenage doll

1960-70 vinyl dolls

Teenage Fashion Doll

                Since the end of the 1950s, a new child’s toy took the fashion “ambassadors” torch: Teenage Fashion doll. Bild Lili in Germany, Barbie in the United States, Tammy in England, Mily and Tressey in France, Jenny and Corinne in Italy, to name only a few. They represented a generation of dolls with an adult or teenager silhouette with multiple clothing made and distributed on a very large scale. Even today, this type of doll leads the market and are more in demand than infant and baby dolls.

The American Vogue Doll Company put on the market the Ginny fashion Doll. It explores each fashion of previous decades. One of the most famous Ginny creations, shows her in a Mondrian dress, inspired by the famous French couturier Yves Saint Laurent. In the 1970s, fashion designers were inspired by the feminist movement and the hippies, as well as civil rights. The ease of use of synthetic and cellulosic fibers, as well as the art of patchwork influenced more than one designer. The American Ginny Doll Vogue company is one of them, but it will mainly be the very famous English doll, Sindy, who will become the Queen of this movement.

1980-1990

Thanks to the MTV and music video chains, music will become a source of fashion signification during the 1980s. Barbie and the Rockers wore colored and very flamboyant clothing. But others, such as Jem and The Holograms, clearly demonstrate this trend.

The Latest Fashion Dolls

This decade represented the chic minimalist. Robert Tonner, the former fashion assistant of the great American designer Bill Blass, put on the market, in 1991, a porcelain fashion doll, measuring 48 cm high and represented the chic American. This doll was named “American Model” and marks a new era in the fashion doll industry. Towards the end of that decade, Robert Tonner offered the first fashion doll, measuring 41 cm: Tyler Wentworth. This doll started a movement in high range fashion dolls for adults.

                In the 1990s, a new kind of dolls made its appearance: models for collectors. Of these we can include well-known makes and models: in France & in Switzerland, Mdvanii and Lala by Billy Boy, in the United States, Gene Marshall and Madra Lord by Mel Odom, Tyler, Esme and Sydney by Robert Tonner, Brenda Starr by Effanbee, Alex by Madame Alexander, Daisey and Willow by Knickerbocker, Eve by Susan Wakeen, Elle by Jakkspacific, Candy and Charisse by Mikelman. Most, larger than Barbie, wore luxurious clothing representing fashion from the 1930s to the present day and which have inflamed collectors from around the world.

To be continued…

The different Sindy teeanage fashion dolls
The lastest fashion dolls Mel Odom’s Gene Marshall & Robert Tonner’s dolls

1960-70

Les poupées de mode adolescentes

                Depuis la fin des années cinquante, un nouveau jouet pour enfant prend le flambeau des « ambassadrices de mode ». Bild Lili en Allemagne, Barbie aux États-Unis, Tammy en Angleterre, Mily et Tressey en France, Jenny et Corinne en Italie, pour ne citer les plus connues, constituaient une génération de poupées à silhouette adulte ou adolescente pour lesquelles de multiples vêtements ont été confectionnées et diffusés à très grande échelle. Aujourd’hui encore, ce type de poupées est prépondérant sur le marché, face aux bébés et aux poupons.

La société américaine Vogue Doll Company met sur le marché la poupée mode Ginny. Cette dernière explore chaque mode des décennies antérieures. Une de ses célèbres créations est la robe Mondrian inspirée du célèbre couturier français Yves Saint-Laurent. Dans les années 1970, les créateurs modes s’inspirent énormément des mouvements féministes hippies et ainsi qu’aux droits civiles. La facilité des fibres synthétique et cellulosiques et sans compter l’art du patchwork en influence plus d’un. La poupée Ginny de la compagnie américaine Vogue en fait partie, mais ce sera surtout la très célèbre poupée anglaise Sindy qui deviendra la reine de ce mouvement.

1980-1990

Grâce à la chaîne de télé MTV et aux vidéoclips, la musique deviendra une source de mode marquante dans la mode des années 80. Barbie et les Rockers portent des vêtements tout aussi flamboyants que colorés. Mais d’autres poupées, telles que Jem et Les Hologrames, montrent clairement cette tendance.

Mannequins dernières générations

Cette décennie représentait le chic minimaliste. Robert Tonner, ancien assistant mode du grand couturier américain Bill Blass, met sur le marché, en 1991, une poupée mode de porcelaine faisant 48 cm de haut. Elle représentait le chic américain. Cette poupée se prénomme American Model et marque une nouvelle page dans l’industrie de la poupée mode. Vers la fin de cette décennie, Robert Tonner propose la toute première poupée mode faisant 41 cm de haut : Tyler Wentworth. Cette dernière amorcera un véritable mouvement en matière de poupées modes de hautes gammes destinées aux adultes.

                Dans les années 1990, un nouveau genre de poupées mannequins fait son apparition : les mannequins pour collectionneurs. Citons les poupées et les marques les plus connues : en France et en Suisse, Mdvanii et Lala par Billy Boy, aux États-Unis, Gene Marshall et Madra par Mel Odom, Tyler, Esme et Sydney par Robert Tonner, Brenda Starr par Effanbee, Alex par Madame Alexander, Daisey et Willow par Knickerbocker, Eve par Susan Wakeen, Elle par Jakkspacific, Candy et Charisse par Mikelman. Certaines, plus grandes que Barbie, portent des gammes de vêtements luxueux représentant la mode des années 1930 à nos jours et enflamment les collectionneurs du monde entier.

La suite très bientôt…

The history of fashion dolls part 2

DSC05364

1860-1880

The « Parisian »

Under the Second French Empire, a new phenomenon appeared in affluent circles: “the Parisian”. These dolls had a head, bust and sometimes bisque members. Their heads and sometimes arms and hands are Bisque. Their articulated body was manufactured either out of leather, wood or the gutta-percha and was consistent with beauty standards of that time: waists, chests and hips were well developed. Their severe looking faces of distinguished women with their simple makeup, their mouths shut and their eyes expressive and fixed. Often, their ears were furnished with pendants, their hair was wisely styled and sometimes adorned with a hat.

They were dressed in splendid, elegant and high-quality outfits. These clothes were made by many fashion Houses of suburbia Saint-Honoré in Paris. Even though they were intended as toys for girls, these dolls were refined, especially when they had a complete fashion trunk kit, furnished with miniaturized accessories. These fashion doll models had various functions and created great excitement.

1900-1940

Decorative Figurines:

While Parisian dolls were children’s toys, other dolls with a feminine and adult silhouette were created by adults for the happiness of adults. They are considered to be the direct doll descendant of yesteryear Pandora heiresses. Radiguet and Shoemaker had deposited in 1880 dolls statuettes, similar to Paris, but not articulated, 43 cm high and on wooden pedestals with a metal rod fit in one of the bisque legs. These decorative dolls featured the left arm folded and are now very hard to find.

Dames Laffitte and Désirat created in 1900 a new type of figurines with heads and limbs in wax (created by the Grévin workshops) which aired in the novelties of the Parisian fashion. These unique pieces had considerable success until the end of the 1920s. In the United States, during the period 1930-50, composition fashion dolls were popular where only the arms were linked and associated with patterns for seamstresses. These brands included Minikins of M.Nielson and Fashiondol.


1860-1880

La Parisienne 

Sous le Second Empire Français, une nouveauté fait fureur dans les milieux cossus : « la parisienne ». Ces poupées avaient une tête, un buste et parfois des membres en porcelaine. Leur tête et quelquefois leurs bras et leurs mains sont en biscuit. Leur corps articulé était fabriqué soit dans le cuir, le bois ou la gutta-percha et était conforme aux canons de beauté de cette époque : la taille fine et la poitrine et les hanches sont développées. Leur visage offrait un aspect plutôt sévère de dames distinguées par leur maquillage sobres, leur bouche était fermée et leurs yeux fixes expressifs. Souvent, leurs oreilles étaient garnies de pendentifs, leurs cheveux étaient sagement coiffés et quelques fois chapeautés.

Sur le plan vestimentaire, elles étaient vêtues de splendides toilettes d’une élégance discrète et de très grandes qualités. Ces vêtements étaient confectionnés par les multiples Maison de couture du faubourg Saint Honoré à Paris. Quoique qu’elles fussent destinées comme jouet pour jeunes filles, ces poupées étaient d’un raffinement, plus particulièrement lorsque elles possédaient un trousseau complet, garnit d’accessoires miniaturisés. Ces poupées mannequins de mode ont des fonctions diverses et elles ont connu un grand engouement.

1900-1940

Figurine décorative 

Alors que les parisiennes étaient des jouets d’enfant, d’autres poupées ayant une silhouette féminine et adulte ont été créé par des adultes pour le bonheur des adultes. Elles sont considérées comme les héritières directes des poupées Pandore d’antan. Radiguet et Cordonnier avaient déposé en 1880 les poupées statuettes, semblables aux Parisiennes, mais non articulées, hautes de 43 cm et posées sur des socles en bois d’où la tige métallique s’insérait dans les jambes, en biscuit. Ces poupées décoratives, à caractéristique bras gauche replié, sont aujourd’hui très difficiles à trouver.

Mesdames Laffitte et Désirat créèrent en 1900 un nouveau type de figurines à tête et membres en cire (réalisées par les ateliers Grévin) qui diffusait, dans les nouveautés de la mode parisienne. Ces pièces uniques ont eu un succès considérable jusqu’à la fin des années 1920. Dans les années 1930-50, aux États-Unis, les fashion dolls, en composition, étaient populaires où seuls les bras étaient articulés et étaient associés à des patrons pour couturières. De ces marques, citons Minikins de M.Nielson et Fashiondol.

The history of fashion dolls part 1

DSC05367

Luxurious fashion wooden dolls from the 17th century

Since the dawn of time, dolls are flirting with fashion since they speak the same language: elegance, opulence, glamour, dreams… Browsing the history of dolls, it is also traces the history of fashion. But above all: what is a fashion doll? Commonly known as “Doll fashion” which are dolls that have an anatomy of an adult woman.

The fashion doll before the 17th century

As long as we can remember, dolls have been a vehicle for fashion. In the Italian Chronicles, we were taught that in the 16th century in Venice, it was customary to visit mercerisa neighborhoods, the day of Ascension, after church services. For what reason? Mainly to admire life-size dolls coming from France presented in-store front window shops and which promoted Parisian fashion. All Venetian women, from the wealthiest to the humblest, crowded and jostled with curiosity to learn about the latest Parisian fashion. They were trying to identify the secrets of a crease on a corsage or admire the richness of the fabrics with wonder and surprise.

The first fashion dolls

1650-1800

The Pandora Doll:

In the 17th and 18th centuries, two large dolls with heads and members made from paper Mache and wooden bodies traveled from court to court showing the latest Parisian fashion. They are called the Grand Pandora and the Little Pandora. These two dolls have a well-defined function: they presented and monetized across Europe to showcase what Paris offered in terms of elegant attire. In times of war, they had even a free royal pass to transit without danger to the four corners of the world. Today, these adult toys are very hard to find. They are also the ancestors of current store models.

All images are from Antique Doll Collector Magazine

Depuis la nuit des temps, les poupées flirtent avec la mode, car elles parlent le même langage : élégance, opulence, glamour, rêve… Parcourir l’histoire de la poupée, c’est aussi retracer l’histoire de la mode. Mais avant tout : Qu’est- ce qu’une poupée mode? On appelle communément « poupée mode » les poupées qui ont une anatomie de femme adulte.

La poupée mode avant XVIIe siècle

Aussi longtemps que l’on s’en souvienne, la poupée a été un véhicule pour la mode. Dans les chroniques italiennes, on nous apprend qu’au XVIe siècle à Venise, il était de coutume de se rendre dans le quartier de la mercerisa, le jour de l‘Ascension, après l’office religieux. Pour quelle raison? Tout simplement afin d’admirer les vitrines où une poupée de grandeur nature qui venant de France et faisait fonctions de véhicule de mode. Toutes les femmes vénitiennes, de la plus riche à la plus humble, se pressaient et se bousculaient avec curiosité afin de connaître la dernière mode parisienne. On essayait de déceler le secret d’un pli sur un corsage ou on admirait la richesse des étoffes avec surprise et émerveillement.

Les premières poupées modes

1650-1800

Les poupées Pandore :

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, deux grandes poupées à la tête et aux membres en papier mâché et au corps en bois voyagent de cour en cour pour montrer les dernières créations de couturiers parisiens. Elles s’appellent la Grande Pandore et la Petite Pandore. Ces deux poupées ont une fonction bien déterminée : elles doivent présenter et monnayer à travers l’Europe ce que Paris fait en matière d’élégance vestimentaire. En temps de guerre, elles disposaient même d’un laissé passer royal pour transiter sans danger aux quatre coins du monde. Ces jouets d’adulte, sont aujourd’hui très difficiles à trouver. Elles sont aussi les ancêtres des mannequins actuels.

Wig making part 2

AMG-DOLL-WIGS (7)

Good evening! The wigs are over! I intend to arrange and comb them to give them a little more style. I used human hair for the two wigs, next time, I’ll try mohair. I’ll come back to you with more photos tomorrow. Thank you all and have a good evening!

Bonsoir! Les perruques sont terminées! Je compte les arrangées et le peignées pour leur donner un peu plus de style. J’ai employé des cheveux humains pour les deux perruques, la prochaine fois, j’essayerai le mohair. Je vous reviendrai avec d’autres photos demain. Merci à tous et passé une bonne soirée!

The ability to believe…

amg-doll-manon-2016-19

 

“Faith isn’t the ability to believe long and far into the misty future. It’s simply taking God at his Word and taking the next step.”
                                                                                                 – Joni Erickson Tada

 

« Foi n’est pas la capacité de penser long et loin dans un avenir brumeux.  C’est tout simplement prendre la parole de Dieu et de passer à l’étape suivante. »                                                                                                                                                                       -Joni Erickson Tada

 

2016 doll gallery is now updated!

Photo gallery of my fourth family of figurative fashion dolls created this year, in 2016, is now updated and ready to be watched! Though small, this gallery shows the evolution of my work techniques and aesthetics. I intend to add more pictures from future dolls to accompany Gloria, Adele and, as well, my latest Manon! Thank you once again to all you and happy viewing!

https://ateliermissgeorgia.com/2016-dolls/

La Galerie photo de ma quatrième famille de poupées modes et figuratives créées cette année, en 2016,   est maintenant mise à jour et prête à être visionnée! Quoique petite, cette galerie montre l’évolution de mon travail en matière de techniques et d’esthétisme. Je compte ajouter d’autres photos de futures poupées pour accompagner Glòria, Adèle et ainsi que ma toute dernière Manon! Merci encore une fois à tous et bon visionnement!

https://ateliermissgeorgia.com/2016-dolls/

2015 doll gallery is now updated!

The 2015 doll Gallery is now ready and updated! In this photo gallery you will find my fourth series of figurative fashion art dolls created that year. This gallery features: Roxanne, Avene, Haulani, Lerato, Laïs, Lara, Faye, Charlotte et ainsi que Agnès! Thanks everyone for watching!

https://ateliermissgeorgia.com/2015-dolls/

La Galerie photo de ma troisième famille de poupées modes et figuratives créées en 2015 est maintenant mise à jour et prête à être visionnée! Vous y trouverez : Roxanne, Avene, Haulani, Lerato, Laïs, Lara, Faye, Charlotte et ainsi que Agnès! Merci à tous et bon visionnement!

https://ateliermissgeorgia.com/2015-dolls/

2014 doll gallery is now updated!

The 2014 doll Gallery is now ready and updated! In this photo gallery you will find my third series of dolls created that year:  Honor, Fukiko, Magdalena, Haven, Maly, Jaya, Aglahé, Fei fan, Adami, Rachelle, Dawn and Beatrice! Thanks everyone for watching!

https://ateliermissgeorgia.com/about/galleries/2014-dolls/

La Galerie photo de ma troisième famille de poupées créées en 2014 est maintenant mise à jour et prête à être visionnée! Vous y trouverez : Honor, Fukiko, Magdalena, Haven, Maly, Jaya, Aglahé, Fei fan, Adami, Rachelle, Dawn and Beatrice! Merci à tous!

https://ateliermissgeorgia.com/about/galleries/2014-dolls/