Many doll pieces!

Hello! When I was cleaning my mini studio, I could not believe how many doll pieces I have been able to make in recent years. The heads are the pieces I have made the most and I cannot even count how many have been made. All I know is that the last five years have been fruitful in creation.

Bonjour! Lorsque je faisais le ménage de mon mini studio, je n’en revenais pas du nombre de pièces de poupées que j’ai pût réaliser au cours des dernières années. Les têtes sont les pièces que j’ai le plus réalisé et je n’arrive même pas à compter combien ont été fabriquées. Tout ce que je sais est que les cinq dernières années ont été fructueuse en création.

Ten Years of Doll Making video!

Ten years of doll making video! Thanks for watching! /

Une vidéo sur les dix années de création de poupées! Merci de regarder!

Exploring porcelain BDJ DOLLS

In 2018, I gave myself a brand-new gift! I had bought myself a small electric oven. The decision to get this kiln was crucial: it allowed me to make several porcelain prototypes (heads, feet, tests of liquid clay colors, glaze, etc.). For months, I inquired about the different brands available on the market. But first and foremost, I took the time to make a list of what I wanted. I wanted a small electric oven that was easy to use, clean, store and within my budget. I also thought about the long term: how many times a year would I use it?

Before making any type of purchase, you must take the time to think about all these questions, get informed and ask for advice! Before firing a porcelain piece, I had to test this new electric oven. In order to stabilize the heating elements, since the first two cooking are imperative!

A major challenge awaited me: The manufacture of plaster molds. A messy job! And I who thought the painting was worse, but nothing can beat the plaster! It was pure horror! Still, despite all the precautions I had taken, I had prepared well, but I didn’t expect that! You see, making molds required space, a lot of space! But also, good lighting and good ventilation and not to mention safety which is paramount! So, wearing a mask with dust cartridges and toxic mists, was mandatory (plaster contains silica). To this had to be added the use of goggles and rubber gloves. Two months of hell watching my little studio-office enter a real mess!

You see, the creation of porcelain dolls is relatively expensive due to the different stages of manufacture: creation of prototype in polymer paste, the application of an after, the manufacture of plaster molds, etc.) To limit costs and waste of plaster, I developed a worktop that allowed me to calculate the number of grams of plaster to use versus the number of liters of water to be used for each piece of my porcelain BJD doll.

Then came the casting of porcelain and the demoulding or each of the pieces of porcelain were as fragile as an eggshell! Any false movements risked breaking the piece of porcelain before they were cleaned. At this stage, I had to remove impurities, redefine details, including ears and facial elements. I also had to “smooth” the piece of porcelain with the help of a wick tulle as an abrasive material. It should be noted that wearing a mask is vital for this work and had to be done in a well-ventilated room. A laborious and delicate process. Fortunately, I was perfectly equipped!

Subsequently, follow the different cooking (fast cooking called greenware (6 hours) and the second said biscuit (between 8 and 10 hours). Subsequently, came the application of the first layers of porcelain paint. Finally, there was the suede break between each of the pieces and the assembly of the doll with rods, metal springs, S-hooks and pivots. All metal. In total, seven BDJ porcelain dolls will be born and no more.

In short, creating porcelain BDJ doll is a long, laborious and very expensive process, so it is a luxury good.

En 2018, je me suis offerte tout nouveau cadeau! je m’étais procurée un petit four électrique. La décision de me procurer ce four était cruciale : elle me permettait d’effectuer plusieurs prototypes en porcelaine (têtes, pieds, tests de couleurs d’argile liquide, de glaçure, etc.) Durant des mois, Je me suis renseignée sur les différentes marques disponibles sur le marché. Mais avant tout, j’ai pris le temps de dresser une liste de ce que je voulais. Je voulais un petit four électrique facile à utiliser, à nettoyer, à ranger et qui respectait mon budget. J’ai aussi pensé au long terme: combien de fois par année je l’utiliserais? Avant d’effectuer tout type d’achat, il faut prendre le temps de réfléchir à toutes ces questions, s’informer et demander conseil!

Avant d’effectuer toute cuisson d’une pièce en porcelaine, il me fallait tester ce nouveau four électrique. Afin de stabiliser les éléments chauffants, puisque les deux premières cuissons sont impératives!

Un défi de taille m’attendait : La fabrication de moules en plâtre. Un travail des plus salissant! Et moi qui pensait que la peinture était pire, mais rien ne peut battre le plâtre! C’était une pure horreur! Pourtant, malgré toutes les précautions que j’avais prises, je m’étais bien préparée, mais je ne m’attendais pas à cela! Voyez-vous, la fabrication de moules demandait de l’espace, beaucoup d’espace! Mais aussi un bon éclairage et une bonne ventilation et sans parler de la sécurité qui est primordiale! Donc, le port d’un masque avec des cartouches anti-poussières et des brumes toxiques, était obligatoire (le plâtre contient du silice). A cela, il fallait ajouter l’utilisation de lunettes de protection et des gants de caoutchouc. Deux mois d’enfer à regarder mon petit atelier-bureau entrer dans un vrai désordre!

Voyez-vous, la création de poupée de porcelaine coûte relativement coûteuse dû aux différentes étapes de fabrication : création de prototype en pâte de polymère, l’application d’un après, la fabrication de moules de plâtre, etc.) Pour limiter les coûts et le gaspillage de plâtre, j’ai élaboré un plan de travail qui me permettait de calculer le nombre de gramme de plâtre à utiliser versus du nombre de litre d’eau à employer pour chaque pièce de ma poupée BJD de porcelaine.

Par la suite venait le coulage de la porcelaine et le démoulage ou chacune des pièces de porcelaine étaient aussi fragiles qu’une coquille d’œuf! Tout faux mouvements risquaient de briser la pièce de porcelaine avant leur nettoyage. A cette étape, je devais enlever les impuretés, redéfinir les détails, dont les oreilles et les éléments du visage. Je devais aussi « lisser » la pièce de porcelaine avec l’aide d’une tulle en mèche comme matière abrasive. Fait à noter, le port d’un masque est vital pour ce travail et devait être effectué dans une pièce bien aérée. Un processus laborieux et délicat. Heureusement que j’étais parfaitement outillée!

Par la suite, suivrons les différentes cuissons (cuisson rapide dite greenware (6 heures) et la seconde dite biscuit (entre 8 et 10 heures). Par la suite, venaient l’application des premières couches de peinture de porcelaine. Pour terminer, il y avait la pause de suède entre chacune des pièces et l’assemblage de la poupée avec des tiges, des ressors, des crochets en S et pivots. Tous en métal. Au total, sept poupées BDJ de porcelaine verront le jour et pas plus.

En bref, la création de poupée BDJ de porcelaine est un processus long, laborieux et très coûteux, donc c’est un bien de luxe.

Exploring big BDJ DOLLS

After the last six years, I had made 45 dolls and 3 of them were BJDs and each one was now archived and documented. In 2018, I focused on making a huge 60 cm high (24 inch) prototype made of polymer paste. Six months of long work.

Six months of working on it, from technical drawing, clay mixing, sandblasting and of course, sculpting! Sculpting was a challenge, especially when it came to symmetry. When I was sculpting, I had to measure, photograph and look at the doll from every angle and take notes. All this valuable information was then put on file. This process allowed me to keep the history of the doll I worked.

This prototype doll was the beginning of a whole new challenge, that of making plaster molds. These molds were used for the creation of porcelain dolls. But before I dived headfirst into this challenge, the idea of creating large dolls 56 cm high (22 inches) had come to me. With my surplus polymer paste four were made: Sudanna, Estelle, Olivia & Nora. They were all created in pure happiness.

Après six dernières années, j’avais fabriqué 45 poupées et 3 d’entre-elles étaient des BJD et chacune était maintenant archivées et documentés. En 2018, je me suis attardée dans la fabrication d’un immense prototype de 60 cm de haut (24 pouces) en pâte de polymère. Six mois de long travail.

Six mois à travailler sur elle, du dessin technique, au mélange d’argile, au sablage et bien sûr, à sculpter ! Sculpter était un défi, surtout quand il s’agit de la symétrie. Lorsque je sculptais, je devais mesurer, photographier et regarder la poupée sous chaque angle et prendre des notes. Toutes ces informations précieuses étaient par la suite mises dans des dossiers. Ce processus, me permettait de garder l’historique de la poupée qui j’ai travaillais.

Cette poupée prototype était le début d’un tout nouveau défi, celui de la fabrication de moules de plâtre. Ces moules étaient utilisés pour la création de poupées de porcelaine. Mais avant de me plonger tête première dans ce défi, l’idée de créer de grandes poupées de 56 cm de haut (22 pouces) m’était venu. Avec mes surplus de pâte de polymère quatre furent réalisées : Sudanna, Estelle, Olivia & Nora. Elles furent toutes créées dans un pur bonheur.

Ten Years of Doll Making!

Hello every doll lovers from all around the world! Greetings from Montreal. I can’t believe, I’ve been making dolls for the past ten years! It all started with a rag doll back in 2009 for a contest related to help unfortunate kids in my city. Those kids where victims of domestic violence or were living in broken household. This opportunity, came less than a year as I was collecting dolls and making fashion doll designs. Since I was subscribed to plenty doll magazines back then, many of them highlighted the fascinating world of high-end dolls. Also, the art doll making was booming, especially the one-of-a-kind dolls made out of polymer clay or air-drying clay. Many doll artists art work got my attention such as Jamie Williamson, Tatiana Tofaneto and Mark Denis.

Towards the end of 2010, I discovered that the doll industry was shifting. Many small doll companies got more smaller or simply shutting down, and some doll shows change their business model due the economy turmoiled.  Many of the doll that I was collecting got discontinued which let my enthusiasm fade away and making outfits for them was less exciting. All these elements made me question my future in the doll world. It was time for me to move on and do more exciting things. It was time for me to make my own dolls with my own standards of quality and aesthetics. I spent a full year (2011) to learn how to create a doll as a personal challenge. To start right, I bought all the things that I needed: various modeling books, including those of sculptors Philippe and Charisse Faraut and several DVDs by artists such as Patricia Rose, Jack Johnston and Apryl Jensen.

In mid-January 2012, I made the leap by creating my very first doll heads in plasticine and six months later, with hard work and determination, my very first doll named Clara came to life. Despite some more or less successful details, she was my birthday present. Not to mention, that she had given me the desire to continue, to surpass myself, to develop new techniques and to gain confidence.

Then, after spending four years of creating static art dolls, it was time for me to challenge myself with more complexed dolls such as BDJs. And in order to create them, I had to master other materials, such as porcelain and resin. I wouldn’t arrived mastering them if it wasn’t for some art classes that I’ve took at the Montreal Visual Arts Centre, for four months in 2016. The results were beneficial for both of my porcelain and resin art dolls. It also has revealed what kind of doll artist I’ve wanted to become and the answer is simple: as a fashion art doll maker.

Creating these fashion and unique dolls did not come overnight. In fact, this work came with a lot of hard work, trial and error. Finding the right techniques and materials were difficult and challenging. In addition, practice and improvement are and will still be needed especially in the engineering part which I’m working on. Thank you, guys, so much for your interest in my work.

All my previous dolls created from the past ten years /
Toutes mes précédentes poupées des dix dernières années

Bonjour à tous les amoureux des poupées du monde entier! Salutations de Montréal. Je n’arrive pas à y croire, cela fait plus de dix années que je fabrique des poupées! Tout a commencé avec une poupée de chiffon en 2009 pour un concours lié à l’aide aux enfants malheureux de ma ville. Ces enfants ont été victimes de violence conjugale ou vivaient dans une maison brisée. Cette opportunité s’est présentée moins d’un an alors que je collectionnais des poupées et que je fabriquais des poupées de mode. Comme j’étais abonnée à de nombreux magazines de poupées à l’époque, beaucoup d’entre eux mettaient en évidence le monde fascinant des poupées haut de gamme. En outre, la fabrication de poupées d’art prenait de l’essor, en particulier les poupées uniques fabriquées dans de l’argile de polymère ou dans la pâte à papier. De nombreux travaux d’art d’artistes de poupées ont attiré mon attention tels que Jamie Williamson, Tatiana Tofaneto et Mark Denis.

Vers la fin de 2010, j’ai découvert que l’industrie de la poupée était en train de changer. De nombreuses petites entreprises de poupées sont devenues plus petites ou ont simplement fermé, et certaines expositions de poupées changent de modèle commercial en raison de la tourmente économique.  Beaucoup de poupées que je collectionnais ont été abandonnées, ce qui a laissé mon enthousiasme s’estomper et faire des tenues pour elles était moins excitant. Tous ces éléments m’ont fait m’interroger sur mon avenir dans le monde des poupées. Il était temps pour moi de passer à autre chose et de faire des choses plus excitantes. Il était temps pour moi de fabriquer mes propres poupées avec mes propres normes de qualité et d’esthétisme. J’ai passé une année complète (2011) à apprendre et à créer une poupée comme un défi personnel. Pour bien commencer, j’ai acheté tout ce dont j’avais besoin : divers livres de sculptures, dont ceux des sculpteurs Philippe et Charisse Faraut et plusieurs DVD d’artistes tels que Patricia Rose, Jack Johnston et Apryl Jensen.

À la mi-janvier 2012, j’ai fait le saut en créant mes toutes premières têtes de poupée en pâte à modeler et six mois plus tard, avec beaucoup de travail et de détermination, ma toute première poupée nommée Clara prenait vie. Malgré quelques détails plus ou moins réussis, elle était mon cadeau d’anniversaire. Sans compter qu’elle m’avait donné l’envie de continuer, de me dépasser, de développer de nouvelles techniques et de prendre confiance en moi.

Puis, après avoir passé quatre années à créer des poupées d’art statiques, il était temps pour moi de me mettre au défi avec des poupées plus complexes telles que les BDJ. Et pour les créer, j’ai dû maîtriser d’autres matériaux, comme la porcelaine et la résine. Je ne serais pas arrivé à les maîtriser sans certains cours d’art que j’ai suivis au Centre des arts visuels de Montréal, pendant quatre mois en 2016. Les résultats ont été bénéfiques pour mes poupées d’art en porcelaine et en résine. Il a également révélé quel genre d’artiste de poupées je voulais devenir et la réponse est simple: en tant que fabricant de poupées d’art de la mode.

La création de ces poupées de mode et uniques ne s’est pas faite du jour au lendemain. En fait, ce travail s’est accompagné de beaucoup de travail acharné, d’essais et d’erreurs. Trouver les bonnes techniques et les bons matériaux était difficile et stimulant. De plus, la pratique et l’amélioration sont et seront encore nécessaires, en particulier dans la partie ingénierie sur laquelle je travaille. Merci beaucoup, à tous pour l’intérêt que vous portez à mon travail.

Sincèrement,

Marie Georghy Jacob

Exclusive interview coming soon!

Good morning doll lovers! My interview at IN THE DOLL WORLD will be shortly available on You Tube and also on my website. Thanks everybody and stay tuned😉!

Bon matin tous les amoureux de poupées! Mon interview à IN THE DOLL WORLD sera bientôt disponible sur You Tube et aussi sur mon site web. Merci à tous et restez à l’écoute!

When did it all begin?

When it all begin for black dolls? First over all, black dolls were manufacture back to the 19th century, with representations being both realistic and stereotypical. A few European doll companies preceded American doll companies in manufacturing Black dolls. These predecessors include Carl Bergner of Germany, who made a three-faced doll with one face a crying Black child and the other two, happier white faces.

In 1892, Jumeau of Paris advertised Black and mixed-race dolls with bisque (porcelain) heads. Gebruder Heubach of Germany made character faces in bisque. Other European doll makers include Bru Jne. & Cie and Société Française de Fabrication de Bébés et Jouets (S.F.B.J.) of France, and Kestner and Steiner of Germany.

Rare French Bisque Bebe Steiner from 1890

Quand débute l’histoire les poupées noires ? Tout d’abord, les poupées noires ont été fabriquées au 19ème siècle, avec des représentations à la fois réalistes et stéréotypées. Quelques entreprises de poupées européennes ont précédé les entreprises de poupées américaines dans la fabrication des poupées noires. Ces prédécesseurs comprennent Carl Bergner d’Allemagne, qui a fabriqué une poupée à trois visages avec un visage d’enfant noir en pleurs et les deux autres, des visages blancs plus heureux.

En 1892, La compagnie Jumeau de Paris fait la publicité de poupées noires et métisses avec des têtes en biscuit (porcelaine). Gebruder Heubach d’Allemagne a fait des visages de personnage en biscuit. D’autres fabricants de poupées européens incluent Bru Jne. & Cie et la Société Française de Fabrication de Bébés et Jouets (S.F.B.J.) de France, et Kestner et Steiner d’Allemagne.

The history of black dolls

Hello guys! Over the past ten years, I had the chance to create many black dolls in various materials, such as porcelain, resin, polymer clay and even with fabrics. To celebrate my tenth year in the doll making world, what a great way to celebrate it at the same time as black history month. Over the next few weeks, I will be posting a short history of black dolls from the past decades till today. It will be a four-part publication.  Hope you will enjoy it and we will see each other soon.

All the black dolls that I’ve created for the past ten years./
Toutes les poupées noires que j’ai créées ces dix dernières années.

Bonjour les amis! Au cours des dix dernières années, j’ai eu la chance de créer de nombreuses poupées noires dans divers matériaux, tels que la porcelaine, la résine, l’argile polymère et même avec des tissus. Afin de célébrer ma dixième année dans le monde de la fabrication de poupées, quelle belle façon de la célébrer en même temps que le mois de l’histoire des Noirs. Au cours des prochaines semaines, je publierai un bref historique des poupées noires des dernières décennies jusqu’à aujourd’hui. Il s’agira d’une publication en quatre parties.  J’espère que vous l’apprécierez et nous nous verrons bientôt.

To celebrate 10 years in dollmaking!

Good morning my friends. Next year, more precisely in January 2022, I will be entering in my tenth year in the doll making world. A journey of ten years… Wow! How time flies! In order to celebrate this journey, what a great way to introduce an elegant and stylish 2022 calendar. Beautifully illustrated, this wall calendar will be perfect for your special place or as a great gift idea for a loved one.

This wired binding calendar has a smooth finished and is made with fine premium cardstock paper. Its size is 8 x 11 inches (close) and 16 x 22 inches (open). It runs from January to December 2022 and includes, the most important North American Holidays.

In addition, for being a perfect planning tool to make your life effective, this wall calendar is designed with positive bilingual proverbs (English/French). Each page is illustrated with beautiful photographs from current collection, Wild Blossoms, handmade fashion art dolls made by Atelier Miss Georgia Doll. Not to mention, a little sneak peak of the Rustic Blossoms Collection is also included as an exclusivity. 

Only 25 will be sold worldwide and will be available as of midnight (Eastern time), on Thursday September 9th, on my Esty page. All shipping information will be also available on my Esty page. If you have any questions, feel free to write to me at ateliermissgeorgia@gmail.com

Thank you

Marie Georghy Jacob

Atelier Miss Georgia Doll (AMG DOLL)

ATELIER MISS GEORGIA DOLL

Bonjour mes amis. L’année prochaine, plus précisément en janvier 2022, j’entre dans ma dixième année dans le monde de la fabrication de poupées. Un voyage de dix ans… C’est incroyable comme le temps passe vite ! Afin de célébrer ce voyage, quelle excellente idée d’introduire un élégant mural calendrier pour l’année 2022. Magnifiquement illustré, ce calendrier sera parfait pour votre endroit spécial ou comme une excellente idée cadeau pour un être cher.

Ce calendrier, à reliure de métal, est réalisé avec du papier carton prémium de qualité avec une finition lisse. Ses dimensions sont: 8 x 11 pouces (fermé) et 16 x 22 pouces (ouvert). Il s’étend de janvier à décembre 2022 et comprend les fêtes nord-américaines les plus importantes.

En outre, ce calendrier mural est un parfait outil de planification pour rendre votre vie efficace, et est conçu avec des positifs proverbes bilingues (anglais/français). Chaque page est illustrée par de belles photographies de la collection actuelle, Wild Blossoms : des poupées modes faites à la main par l’Atelier Miss Georgia Doll. Sans oublier, qu’un petit avant-goût de la collection Rustic Blossoms est également inclus comme exclusivité.

Seulement 25 seront vendus dans le monde entier et seront disponibles à partir de minuit (heure de l’Est), le jeudi 9 septembre, sur ma page Esty. Toutes les informations d’expédition seront également disponibles sur ma page Esty. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à m’écrire à ateliermissgeorgia@gmail.com

Merci

Marie Georghy Jacob

Atelier Miss Georgia Doll (AMG DOLL)

Here she is!

Hi everyone! How are you doing? As for me, I feel wonderfull and it couldn’t be better! After a good week of work, I can finally show you my very first handmade BDJ doll. She’s made from polyhuretan resin. She’s far from being perfect, but for a first resin doll, I’m happy with the result. Some changes will be made in the near future, especially in the area of the joints (knees and elbows). I’m as happy to able to finish it before Christmas. Before I leave you, tell me what do you think of her?

Bonjour tout le monde! Comment allez vous? Quant à moi, je me porte à merveille et cela ne pourrait mieux aller! Après une bonne semaine de travail, je peux enfin vous montrer ma toute première poupée BDJ fait main. Elle réalisée dans de la résine de polyuréthane. Elle est loin d’être parfaite, mais pour une première poupée en résine, je suis heureuse du résultat. Quelques modifications seront apportées prochainement surtout en matière d’articulations ( genoux et coudes). Je suis aussi heureuse que j’ai pu la terminer avant Noel. Avant de vous quitter, dites moi comment la trouvez-vous?