The history of fashion dolls part 2

DSC05364

1860-1880

The « Parisian »

Under the Second French Empire, a new phenomenon appeared in affluent circles: “the Parisian”. These dolls had a head, bust and sometimes bisque members. Their heads and sometimes arms and hands are Bisque. Their articulated body was manufactured either out of leather, wood or the gutta-percha and was consistent with beauty standards of that time: waists, chests and hips were well developed. Their severe looking faces of distinguished women with their simple makeup, their mouths shut and their eyes expressive and fixed. Often, their ears were furnished with pendants, their hair was wisely styled and sometimes adorned with a hat.

They were dressed in splendid, elegant and high-quality outfits. These clothes were made by many fashion Houses of suburbia Saint-Honoré in Paris. Even though they were intended as toys for girls, these dolls were refined, especially when they had a complete fashion trunk kit, furnished with miniaturized accessories. These fashion doll models had various functions and created great excitement.

1900-1940

Decorative Figurines:

While Parisian dolls were children’s toys, other dolls with a feminine and adult silhouette were created by adults for the happiness of adults. They are considered to be the direct doll descendant of yesteryear Pandora heiresses. Radiguet and Shoemaker had deposited in 1880 dolls statuettes, similar to Paris, but not articulated, 43 cm high and on wooden pedestals with a metal rod fit in one of the bisque legs. These decorative dolls featured the left arm folded and are now very hard to find.

Dames Laffitte and Désirat created in 1900 a new type of figurines with heads and limbs in wax (created by the Grévin workshops) which aired in the novelties of the Parisian fashion. These unique pieces had considerable success until the end of the 1920s. In the United States, during the period 1930-50, composition fashion dolls were popular where only the arms were linked and associated with patterns for seamstresses. These brands included Minikins of M.Nielson and Fashiondol.


1860-1880

La Parisienne 

Sous le Second Empire Français, une nouveauté fait fureur dans les milieux cossus : « la parisienne ». Ces poupées avaient une tête, un buste et parfois des membres en porcelaine. Leur tête et quelquefois leurs bras et leurs mains sont en biscuit. Leur corps articulé était fabriqué soit dans le cuir, le bois ou la gutta-percha et était conforme aux canons de beauté de cette époque : la taille fine et la poitrine et les hanches sont développées. Leur visage offrait un aspect plutôt sévère de dames distinguées par leur maquillage sobres, leur bouche était fermée et leurs yeux fixes expressifs. Souvent, leurs oreilles étaient garnies de pendentifs, leurs cheveux étaient sagement coiffés et quelques fois chapeautés.

Sur le plan vestimentaire, elles étaient vêtues de splendides toilettes d’une élégance discrète et de très grandes qualités. Ces vêtements étaient confectionnés par les multiples Maison de couture du faubourg Saint Honoré à Paris. Quoique qu’elles fussent destinées comme jouet pour jeunes filles, ces poupées étaient d’un raffinement, plus particulièrement lorsque elles possédaient un trousseau complet, garnit d’accessoires miniaturisés. Ces poupées mannequins de mode ont des fonctions diverses et elles ont connu un grand engouement.

1900-1940

Figurine décorative 

Alors que les parisiennes étaient des jouets d’enfant, d’autres poupées ayant une silhouette féminine et adulte ont été créé par des adultes pour le bonheur des adultes. Elles sont considérées comme les héritières directes des poupées Pandore d’antan. Radiguet et Cordonnier avaient déposé en 1880 les poupées statuettes, semblables aux Parisiennes, mais non articulées, hautes de 43 cm et posées sur des socles en bois d’où la tige métallique s’insérait dans les jambes, en biscuit. Ces poupées décoratives, à caractéristique bras gauche replié, sont aujourd’hui très difficiles à trouver.

Mesdames Laffitte et Désirat créèrent en 1900 un nouveau type de figurines à tête et membres en cire (réalisées par les ateliers Grévin) qui diffusait, dans les nouveautés de la mode parisienne. Ces pièces uniques ont eu un succès considérable jusqu’à la fin des années 1920. Dans les années 1930-50, aux États-Unis, les fashion dolls, en composition, étaient populaires où seuls les bras étaient articulés et étaient associés à des patrons pour couturières. De ces marques, citons Minikins de M.Nielson et Fashiondol.

The history of fashion dolls part 1

DSC05367

Luxurious fashion wooden dolls from the 17th century

Since the dawn of time, dolls are flirting with fashion since they speak the same language: elegance, opulence, glamour, dreams… Browsing the history of dolls, it is also traces the history of fashion. But above all: what is a fashion doll? Commonly known as “Doll fashion” which are dolls that have an anatomy of an adult woman.

The fashion doll before the 17th century

As long as we can remember, dolls have been a vehicle for fashion. In the Italian Chronicles, we were taught that in the 16th century in Venice, it was customary to visit mercerisa neighborhoods, the day of Ascension, after church services. For what reason? Mainly to admire life-size dolls coming from France presented in-store front window shops and which promoted Parisian fashion. All Venetian women, from the wealthiest to the humblest, crowded and jostled with curiosity to learn about the latest Parisian fashion. They were trying to identify the secrets of a crease on a corsage or admire the richness of the fabrics with wonder and surprise.

The first fashion dolls

1650-1800

The Pandora Doll:

In the 17th and 18th centuries, two large dolls with heads and members made from paper Mache and wooden bodies traveled from court to court showing the latest Parisian fashion. They are called the Grand Pandora and the Little Pandora. These two dolls have a well-defined function: they presented and monetized across Europe to showcase what Paris offered in terms of elegant attire. In times of war, they had even a free royal pass to transit without danger to the four corners of the world. Today, these adult toys are very hard to find. They are also the ancestors of current store models.

All images are from Antique Doll Collector Magazine

Depuis la nuit des temps, les poupées flirtent avec la mode, car elles parlent le même langage : élégance, opulence, glamour, rêve… Parcourir l’histoire de la poupée, c’est aussi retracer l’histoire de la mode. Mais avant tout : Qu’est- ce qu’une poupée mode? On appelle communément « poupée mode » les poupées qui ont une anatomie de femme adulte.

La poupée mode avant XVIIe siècle

Aussi longtemps que l’on s’en souvienne, la poupée a été un véhicule pour la mode. Dans les chroniques italiennes, on nous apprend qu’au XVIe siècle à Venise, il était de coutume de se rendre dans le quartier de la mercerisa, le jour de l‘Ascension, après l’office religieux. Pour quelle raison? Tout simplement afin d’admirer les vitrines où une poupée de grandeur nature qui venant de France et faisait fonctions de véhicule de mode. Toutes les femmes vénitiennes, de la plus riche à la plus humble, se pressaient et se bousculaient avec curiosité afin de connaître la dernière mode parisienne. On essayait de déceler le secret d’un pli sur un corsage ou on admirait la richesse des étoffes avec surprise et émerveillement.

Les premières poupées modes

1650-1800

Les poupées Pandore :

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, deux grandes poupées à la tête et aux membres en papier mâché et au corps en bois voyagent de cour en cour pour montrer les dernières créations de couturiers parisiens. Elles s’appellent la Grande Pandore et la Petite Pandore. Ces deux poupées ont une fonction bien déterminée : elles doivent présenter et monnayer à travers l’Europe ce que Paris fait en matière d’élégance vestimentaire. En temps de guerre, elles disposaient même d’un laissé passer royal pour transiter sans danger aux quatre coins du monde. Ces jouets d’adulte, sont aujourd’hui très difficiles à trouver. Elles sont aussi les ancêtres des mannequins actuels.

Dolls through the ages: part 2

DSC05240

German Parian doll  / Poupée allemande en pariane

Good morning! Let’s continue with Dolls through the ages: part 2

Other than wood, wax dolls were popular in the 17th and 18th centuries. Munich was a major center of manufacturing of wax dolls, but some of the most distinctive ones were created in England between 1850 and 1930.

Porcelain became popular in the early 19th century. Porcelain from this era was fired in ovens at more than 2372°F (1240°C) using special clays. Only a few clays can withstand these temperatures. Porcelain is used as a generic term to refer to China and bisque dolls: China’s glassy appearance, while bisque is not. Germany, France and Denmark started creating China heads for dolls in the 1840s. China heads were replaced by bisque heads in the 1860s. Bisque, which is fired twice, with color that was added to it after the first shot and looks more like skin than China does.

The so-called French baby doll was popular in the 1880s. These days, it has become a highly sought after with collectors. Baby dolls first made their appearance in the 1850s. These unique dolls represent girls, since at that time, most dolls were representations of adults. Although, French dolls were unmatched by their artistic quality, German bisque dolls have become very popular since they were less expensive. The German company Kammer & Reinhardt introduced a Bisque character doll in the 1900s, for a tendency to create more realistic dolls.

German Doll made in Parian / French Fashion dolls 1860’s/ French Bébé  Doll (Jumeau) 1880’s / French Bébé (Bru House) 1880’s

To be continued in a few days…


Bonjour! Continuons avec l’histoire de la poupée à travers les âges: partie 2

Autres que les poupées en bois, celles de cire étaient populaires au 17e et 18e siècles. La ville de Munich était un centre majeur de la fabrication de poupées de cire, mais certaines des poupées de cire plus distinctives ont été créés en Angleterre entre 1850 et 1930.

La Porcelaine est devenue populaire au début du XIXe siècle. La Porcelaine faite à cette époque était cuite à des températures à plus de 1240°C en utilisant des argiles spéciales. Seulement quelques argiles pouvaient supporter cette cuisson à des températures aussi élevées. La Porcelaine est utilisée comme terme générique pour désigner la vaisselle de Chine et les poupées biscuits : La vaisselle de Chine est d’aspect vitreux, tandis que la bisque est ne l’est pas. L’Allemagne, la France et le Danemark ont commencé à créer des têtes de en porcelaine de Chine pour les poupées dans les années 1840. Ces têtes ont été remplacés par des têtes en biscuit dans les années 1860. La  tête biscuitée (Bisque) est cuite à deux reprises avec de la couleur qui lui est ajouté après un premier tir et ressemble à la peau humaine, ce que la porcelaine de Chine ne réalise pas.

La poupée dite bébé Français était populaire dans les années 1880. De nos jours, elle est très recherchée auprès collectionneurs. La poupée bébé fait son apparition pour la première fois dans les années 1850. Ces poupées uniques représentaient les jeunes filles, puisque à cette époque, la majorité des poupées étaient des représentations d’adultes. Bien que les poupées françaises étaient inégalées par leur qualité artistique, les poupées biscuits allemandes sont devenues très populaires puisque elles étaient moins coûteuses. La compagnie Allemande Kammer & Reinhardt a présenté une poupée caractère en biscuit dans les années 1900, afin de présenter des poupées plus réalistes.

La suite d’ici quelques jours…

Dolls through the ages: part 1

DSC05234

Leather dolls from 1840’s / Poupées de cuir datant de 1840
(Image Antique Doll  Collector Magazine)

Good morning my friends! Here is the first of three posts on dolls through the ages.

Since prehistoric times, dolls are a part of humanity. They were used to represent religious figures or as toys. The first dolls were made from primitive materials such as clay, fur or wood. There are very few these dolls who have survived since prehistoric times, although a few fragments of Alabaster dolls with movable arms from the Babylonian period were found.

Several dolls made out of wood have been found in Egyptian graves dating from 2000 BC. These Egyptian tombs belonged to rich families. Many thought were valuable assets. Other dolls are also found in Greek and Roman children’s graves. The girls of Greece and Rome dedicated their wooden dolls to goddesses. Old dolls found in children’s graves were carried out in a very simple way and often made of various materials such as clay, rags and wood. But unique and realistic dolls were made out of ivory or wax. This esthetic ideal led to the creation of the dolls with mobile members and removable clothing, which date back to 600 BC.

As of the 16th century, Europe became a major Center for the production of dolls. These dolls are mainly made from wood. Germany and England were the precursors of this movement.

An alternative to wood was developed in the 1800s, the composition was a collective mixture of wood pulp or paper that was used to make the heads and bodies of the dolls. These mixtures were molded under pressure, creating a durable doll that could be mass produced. Paper maché, a type of composition, was one of the most popular of these mixtures.

To be continued in a few days…

 

Leather dolls 1840 / wood doll 1750 / Paper maché dolls 1830/ wax dolls
All pictures are from Antique Doll Collector magazine

Bonsoir mes amies! Voici la première partie de trois sur l’histoire de la poupée à travers les âges.

Depuis la préhistoire, les poupées font parties de l’humanité. On les utilisait pour représenter des figures religieuses ou utilisées comme jouets. Les premières poupées étaient fabriquées à partir de matériaux primitifs tels que l’argile, la fourrure ou le bois. Il existe très peu de poupées qui ont survécu depuis la préhistoire, quoique quelques fragments d’une poupée albâtre avec des bras mobiles de l’époque babylonienne, a été retrouvée.

Plusieurs poupées faites de bois ont été trouvé dans des tombes égyptiennes datant 2000 avant J-C. Ces tombes égyptiennes appartenaient à de riches familles. Plusieurs pensaient qu’elles étaient des biens précieux. D’autres poupées se sont également retrouvées dans des tombes d’enfants grecs et romains. Les filles de la Grèce et de Rome consacraient leurs poupées de bois à des déesses. Ces poupées trouvées dans les tombes d’enfants étaient réalisées de manière très simple et souvent faites avec des matières comme l’argile,  le chiffon et le bois. Mais les poupées uniques et d’un grand réalisme étaient fabriquées en Ivoire ou en cire. Cet idéal conduit à la création des poupées avec des membres mobiles et des vêtements amovibles, qui remonte à 600 avant J-C.

Dès le 16e siècle, l’Europe devient un centre majeur pour la production de la poupée. Ces poupées sont principalement faites de bois. L’Allemagne et l’Angleterre en sont les précurseurs.

Une alternative au bois a été développée dans les années 1800, cette composition était un terme collectif pour les mélanges de pulpe de bois ou de papier qui ont été utilisés pour faire des têtes de poupées et d’organes. Ces mélanges ont été moulées sous pression, créant une poupée durable qui pouvait être produite en masse. Le Papier mâché, un type de composition, a été l’un des plus populaires de ces mélanges.

La suite d’ici quelques jours…

Look at what I received!

DSC05006

Hello my friends! Before I leave on vacation, look at what I received: a book entirely devoted to the BJD (Ball Jointed Doll), but only created by independent artists. Several of them have opted for porcelain as raw material, others resin, but also, as I have seen, many artists choose both. This beautiful book is written by Nathalie Cortinovis a teacher who lives in France and who is passionate about everything related to beauty, crafts, Art deco and of course dolls.

This bilingual book (French and English), gives a brief overview of doll history throughout the ages, but mainly focuses on the phenomenon of the BJD doll. More than 40 talented artists are described, including the unique Marina Bychkova, Ekaterina & Elena Popovy, Rafael Nuri and many others. I, who follow the doll industry for nearly fourteen years now, I have seen the evolution of this phenomenon which originated in Japan by Volks company and who has set the industry standard in terms of the BJD dolls sizes.

However, I must admit that many artists are absent in this book and it is a shame, because many of them are talented and have style which doesn’t fail! Who knows, they might just be added in a second edition of the book? Here are some of them and their link. Good viewing and I will see you soon!

Anya Kozlova (Dea Vivente) http://deavivente.com/en/
Amily Lau (Ruddy Peach Dolls) http://www.ruddypeachbjd.com/site/
Anna Tide (Serenity Kingdom) http://serenity-kingdom.com/welcome/
Joshua David Mckenney (Pidgin Doll) http://www.pidgindoll.com/
Nunn (The Immortal Classique) http://immortalclassique.blogspot.ca/
Marmite Sue (Doll Menagerie) http://marmite-sue.tumblr.com/
Ana Salvador (Dragonfly Works)  http://www.dragonflyworks.nl/
Yu Ting Xu , aka DD-Anne, (Fairy Garden) https://dd-anne.com/
Elena Zubkova (Sweet Touch Doll) http://sweettouchdoll.com/
Terri (Paper White Dolls) http://iimagined.blogspot.ca/


Bonsoir mes amis! Avant que je parte en vacances, regardez ce que j’ai reçu : un livre entièrement consacré à la poupée BJD (Ball Jointed Doll), mais uniquement créé par des artistes indépendants. Plusieurs d’entre eux ont opté pour la porcelaine comme matériel brut, d’autres la résine, mais aussi, comme j’ai pu le constater, nombreux artistes choisissent les deux.

Ce magnifique livre est écrit par Nathalie Cortinovis une enseignant qui vit en France et qui est une passionnée de tout ce qui touche la beauté, l’artisanat, l’Art déco et bien sûr les poupées. Ce livre bilingue (français et anglais), fait un bref survol sur l’histoire de la poupée à travers les époques, mais met l’accent surtout sur le phénomène de la poupée BJD. Plus d’une quarantaine d’artistes de grand talent y sont décrit, dont l’unique Marina Bychkova, Ekaterina & Elena Popovy, Rafael Nuri et bien d’autres. Moi, qui suit l’industrie de la poupée depuis près de quatorze ans, je vu l’évolution de ce phénomène qui a pris naissance au Japon par la compagnie Volks et qui a établi les standards de l’industrie en termes des grandeurs des poupées BJD.

Toutefois, j’avoue que plusieurs artistes sont absents dans ce livre et c’est dommage, car le talent et le style ne manque pas! Ils seront peut-être ajoutés lors d’une seconde édition du livre, qui c’est? En voici quelques-uns et leur lien. Bon visionnement et à bientôt!

Anya Kozlova (Dea Vivente) http://deavivente.com/en/  
Amily Lau (Ruddy Peach Dolls) http://www.ruddypeachbjd.com/site/
Anna Tide (Serenity Kingdom) http://serenity-kingdom.com/welcome/Dolls.html
Joshua David Mckenney (Pidgin Doll) http://www.pidgindoll.com/
Nunn (The Immortal Classique) http://immortalclassique.blogspot.ca/
Marmite Sue (Doll Menagerie) http://marmite-sue.tumblr.com/
Ana Salvador (Dragonfly Works)  http://www.dragonflyworks.nl/
Yu Ting Xu , aka DD-Anne, (Fairy Garden) https://dd-anne.com/
Elena Zubkova (Sweet Touch Doll) http://sweettouchdoll.com/
Terri (Paper White Dolls) http://iimagined.blogspot.ca/