The history of fashion dolls part 4

DSC05407

Sindy the British teenage doll

1960-70 vinyl dolls

Teenage Fashion Doll

                Since the end of the 1950s, a new child’s toy took the fashion “ambassadors” torch: Teenage Fashion doll. Bild Lili in Germany, Barbie in the United States, Tammy in England, Mily and Tressey in France, Jenny and Corinne in Italy, to name only a few. They represented a generation of dolls with an adult or teenager silhouette with multiple clothing made and distributed on a very large scale. Even today, this type of doll leads the market and are more in demand than infant and baby dolls.

The American Vogue Doll Company put on the market the Ginny fashion Doll. It explores each fashion of previous decades. One of the most famous Ginny creations, shows her in a Mondrian dress, inspired by the famous French couturier Yves Saint Laurent. In the 1970s, fashion designers were inspired by the feminist movement and the hippies, as well as civil rights. The ease of use of synthetic and cellulosic fibers, as well as the art of patchwork influenced more than one designer. The American Ginny Doll Vogue company is one of them, but it will mainly be the very famous English doll, Sindy, who will become the Queen of this movement.

1980-1990

Thanks to the MTV and music video chains, music will become a source of fashion signification during the 1980s. Barbie and the Rockers wore colored and very flamboyant clothing. But others, such as Jem and The Holograms, clearly demonstrate this trend.

The Latest Fashion Dolls

This decade represented the chic minimalist. Robert Tonner, the former fashion assistant of the great American designer Bill Blass, put on the market, in 1991, a porcelain fashion doll, measuring 48 cm high and represented the chic American. This doll was named “American Model” and marks a new era in the fashion doll industry. Towards the end of that decade, Robert Tonner offered the first fashion doll, measuring 41 cm: Tyler Wentworth. This doll started a movement in high range fashion dolls for adults.

                In the 1990s, a new kind of dolls made its appearance: models for collectors. Of these we can include well-known makes and models: in France & in Switzerland, Mdvanii and Lala by Billy Boy, in the United States, Gene Marshall and Madra Lord by Mel Odom, Tyler, Esme and Sydney by Robert Tonner, Brenda Starr by Effanbee, Alex by Madame Alexander, Daisey and Willow by Knickerbocker, Eve by Susan Wakeen, Elle by Jakkspacific, Candy and Charisse by Mikelman. Most, larger than Barbie, wore luxurious clothing representing fashion from the 1930s to the present day and which have inflamed collectors from around the world.

To be continued…

The different Sindy teeanage fashion dolls
The lastest fashion dolls Mel Odom’s Gene Marshall & Robert Tonner’s dolls

1960-70

Les poupées de mode adolescentes

                Depuis la fin des années cinquante, un nouveau jouet pour enfant prend le flambeau des « ambassadrices de mode ». Bild Lili en Allemagne, Barbie aux États-Unis, Tammy en Angleterre, Mily et Tressey en France, Jenny et Corinne en Italie, pour ne citer les plus connues, constituaient une génération de poupées à silhouette adulte ou adolescente pour lesquelles de multiples vêtements ont été confectionnées et diffusés à très grande échelle. Aujourd’hui encore, ce type de poupées est prépondérant sur le marché, face aux bébés et aux poupons.

La société américaine Vogue Doll Company met sur le marché la poupée mode Ginny. Cette dernière explore chaque mode des décennies antérieures. Une de ses célèbres créations est la robe Mondrian inspirée du célèbre couturier français Yves Saint-Laurent. Dans les années 1970, les créateurs modes s’inspirent énormément des mouvements féministes hippies et ainsi qu’aux droits civiles. La facilité des fibres synthétique et cellulosiques et sans compter l’art du patchwork en influence plus d’un. La poupée Ginny de la compagnie américaine Vogue en fait partie, mais ce sera surtout la très célèbre poupée anglaise Sindy qui deviendra la reine de ce mouvement.

1980-1990

Grâce à la chaîne de télé MTV et aux vidéoclips, la musique deviendra une source de mode marquante dans la mode des années 80. Barbie et les Rockers portent des vêtements tout aussi flamboyants que colorés. Mais d’autres poupées, telles que Jem et Les Hologrames, montrent clairement cette tendance.

Mannequins dernières générations

Cette décennie représentait le chic minimaliste. Robert Tonner, ancien assistant mode du grand couturier américain Bill Blass, met sur le marché, en 1991, une poupée mode de porcelaine faisant 48 cm de haut. Elle représentait le chic américain. Cette poupée se prénomme American Model et marque une nouvelle page dans l’industrie de la poupée mode. Vers la fin de cette décennie, Robert Tonner propose la toute première poupée mode faisant 41 cm de haut : Tyler Wentworth. Cette dernière amorcera un véritable mouvement en matière de poupées modes de hautes gammes destinées aux adultes.

                Dans les années 1990, un nouveau genre de poupées mannequins fait son apparition : les mannequins pour collectionneurs. Citons les poupées et les marques les plus connues : en France et en Suisse, Mdvanii et Lala par Billy Boy, aux États-Unis, Gene Marshall et Madra par Mel Odom, Tyler, Esme et Sydney par Robert Tonner, Brenda Starr par Effanbee, Alex par Madame Alexander, Daisey et Willow par Knickerbocker, Eve par Susan Wakeen, Elle par Jakkspacific, Candy et Charisse par Mikelman. Certaines, plus grandes que Barbie, portent des gammes de vêtements luxueux représentant la mode des années 1930 à nos jours et enflamment les collectionneurs du monde entier.

La suite très bientôt…

The history of fashion dolls part 3

DSC05369

All dolls from Madame Alexander Company

1940-1960

Vinyl Dolls

In 1958, the doll industry perfected the process of manufacturing vinyl dolls, and it will produce some of the most beautiful dolls in the decades that follow. Women’s fashion, which was very elegant rings in the return of the fashion doll which was no longer in vogue since the 19th century.

In 1959, Mattel Inc. launched the Barbie doll with a lot of TV advertising and she has a well-stocked wardrobe and accessories. Other than Barbie, life-sized dolls who walked had a lot of success in the 1950s & 60s and of these we find the Cissy doll from the New York firm Madame Alexander. This doll was the first American fashion doll and she came well before Barbie and she had arched feet. Her high-quality attire represented the elegant American women of that era: the outfit consisted of an afternoon dress composed of a fitted taffeta skirt taffeta which was gathered at the waist.  In addition, her shoes were high heeled, she had nylon gloves and a faux leather mini bag. This vinyl and hard plastic doll was 51 cm high. Unfortunately, because of her large size, many of these dolls, including Cissy, they did not easily let them selves be played with.

To be continued in a few days…

 


1940-1960

La poupée vinyle

En 1958, l’industrie de la poupée a perfectionné le procédé de fabrication des poupées en vinyle, et elle produira certaines des plus belles poupées durant les décennies suivantes. La mode féminine qui est alors très élégante sonne l’heure du retour de la poupée de mode qui n’était plus en vogue depuis le XIXe siècle.

En 1959, Mattel Inc. lance la poupée Barbie à grand renfort de publicité à la télévision et dispose d’une garde-robe bien garnie d’accessoires. Autre que Barbie, les poupées de grandeur nature qui marchent connaissent beaucoup de succès dans les années 1950 & 60 et de celles-ci ont retrouvait Cissy de la firme new-yorkaise Madame Alexander. Cette poupée était la toute première poupée mode américaine bien avant Barbie et possédait des pieds en arche. Son accoutrement de très haute gamme représentait l’élégante américaine de l’époque : une robe d’après-midi en taffetas composée d’une jupe cintrée et froncée à la taille. De plus, ses chaussures étaient à talon haut, ses gans de nylon et son mini sac en faux cuir. Cette poupée de vinyle et de plastique dur faisait 51 cm de haut. Malheureusement, à cause de leur grande taille, plusieurs de ces poupées, incluant Cissy, se prêtaient mal au jeu.

La suite dans quelques jours…

The history of fashion dolls part 2

DSC05364

1860-1880

The « Parisian »

Under the Second French Empire, a new phenomenon appeared in affluent circles: “the Parisian”. These dolls had a head, bust and sometimes bisque members. Their heads and sometimes arms and hands are Bisque. Their articulated body was manufactured either out of leather, wood or the gutta-percha and was consistent with beauty standards of that time: waists, chests and hips were well developed. Their severe looking faces of distinguished women with their simple makeup, their mouths shut and their eyes expressive and fixed. Often, their ears were furnished with pendants, their hair was wisely styled and sometimes adorned with a hat.

They were dressed in splendid, elegant and high-quality outfits. These clothes were made by many fashion Houses of suburbia Saint-Honoré in Paris. Even though they were intended as toys for girls, these dolls were refined, especially when they had a complete fashion trunk kit, furnished with miniaturized accessories. These fashion doll models had various functions and created great excitement.

1900-1940

Decorative Figurines:

While Parisian dolls were children’s toys, other dolls with a feminine and adult silhouette were created by adults for the happiness of adults. They are considered to be the direct doll descendant of yesteryear Pandora heiresses. Radiguet and Shoemaker had deposited in 1880 dolls statuettes, similar to Paris, but not articulated, 43 cm high and on wooden pedestals with a metal rod fit in one of the bisque legs. These decorative dolls featured the left arm folded and are now very hard to find.

Dames Laffitte and Désirat created in 1900 a new type of figurines with heads and limbs in wax (created by the Grévin workshops) which aired in the novelties of the Parisian fashion. These unique pieces had considerable success until the end of the 1920s. In the United States, during the period 1930-50, composition fashion dolls were popular where only the arms were linked and associated with patterns for seamstresses. These brands included Minikins of M.Nielson and Fashiondol.


1860-1880

La Parisienne 

Sous le Second Empire Français, une nouveauté fait fureur dans les milieux cossus : « la parisienne ». Ces poupées avaient une tête, un buste et parfois des membres en porcelaine. Leur tête et quelquefois leurs bras et leurs mains sont en biscuit. Leur corps articulé était fabriqué soit dans le cuir, le bois ou la gutta-percha et était conforme aux canons de beauté de cette époque : la taille fine et la poitrine et les hanches sont développées. Leur visage offrait un aspect plutôt sévère de dames distinguées par leur maquillage sobres, leur bouche était fermée et leurs yeux fixes expressifs. Souvent, leurs oreilles étaient garnies de pendentifs, leurs cheveux étaient sagement coiffés et quelques fois chapeautés.

Sur le plan vestimentaire, elles étaient vêtues de splendides toilettes d’une élégance discrète et de très grandes qualités. Ces vêtements étaient confectionnés par les multiples Maison de couture du faubourg Saint Honoré à Paris. Quoique qu’elles fussent destinées comme jouet pour jeunes filles, ces poupées étaient d’un raffinement, plus particulièrement lorsque elles possédaient un trousseau complet, garnit d’accessoires miniaturisés. Ces poupées mannequins de mode ont des fonctions diverses et elles ont connu un grand engouement.

1900-1940

Figurine décorative 

Alors que les parisiennes étaient des jouets d’enfant, d’autres poupées ayant une silhouette féminine et adulte ont été créé par des adultes pour le bonheur des adultes. Elles sont considérées comme les héritières directes des poupées Pandore d’antan. Radiguet et Cordonnier avaient déposé en 1880 les poupées statuettes, semblables aux Parisiennes, mais non articulées, hautes de 43 cm et posées sur des socles en bois d’où la tige métallique s’insérait dans les jambes, en biscuit. Ces poupées décoratives, à caractéristique bras gauche replié, sont aujourd’hui très difficiles à trouver.

Mesdames Laffitte et Désirat créèrent en 1900 un nouveau type de figurines à tête et membres en cire (réalisées par les ateliers Grévin) qui diffusait, dans les nouveautés de la mode parisienne. Ces pièces uniques ont eu un succès considérable jusqu’à la fin des années 1920. Dans les années 1930-50, aux États-Unis, les fashion dolls, en composition, étaient populaires où seuls les bras étaient articulés et étaient associés à des patrons pour couturières. De ces marques, citons Minikins de M.Nielson et Fashiondol.

Evolution of an aesthetic ideal

Scan_0017

Photo from Antique Doll Collector magazine

Hello! Before pursuing with doll history, I want to make a short statement regarding the evolution of an aesthetic ideal.

Since industrialization, under the French Second Empire, the morphology of dolls follows the fashion of Paris, for example, they have generous curves, constrained by the multiple layers of clothing; their complexion is Alabaster, their barely pinkish cheeks are big and round, narrow shoulders, their hips are large and their members chubby.

                During the same century, the S-line highlights their wide chest and backside. Hairstyles were identified by buns which showed off the neck and their sharp nose rose to the sky: which is the Gibson sisters fashion. Later, with the roaring twenties, the taste is to the boyish style: slender face, bistre eyes, heart shaped mouths, square cut and thin silhouettes on which short dresses in fringes easily slides.

                After the Second World War, the allure of dolls follows closely those of the 1950s banquets. Very small waists, generous chests and long legs are a hit. The New Look of Christian Dior style with skirts and very gored dresses, is enormously used.

In contradiction with the 1980s: hairstyles and sophisticated make-up is incorporated with glittering and elaborate dresses to highlight the dream figure that was so well embodied by dolls inspired by the heroines of the Dynasty series or Dallas.

Finally, since the 1990s, doll-models reflect several styles, but still keep their same slender morphological structure that made them successful for the last fifty years.

See you in my next post ( The Fashion Dolls part 1)


Allô! Avant de poursuivre avec l’histoire de la poupée, je veux faire une courte déclaration sur l’évolution d’un esthétique des poupées.

Depuis l’industrialisation, la morphologie de la poupée suit la mode parisienne du Second Empire, par exemple, ont les formes généreuses sont contraintes par des multiples épaisseurs de vêtements. Leur teint est d’albâtre, leurs joues sont à peine rosées, grosses et rondes, leurs épaules étroites, leurs hanches larges et leurs membres potelés.

                Autour du même siècle, la ligne S met largement en valeur la poitrine et le postérieur. Les coiffures sont relevées par des chignons d’où l’on découvre le cou et le nez pointu levant vers le ciel : c’est la mode des sœurs Gibson. Plus tard, avec les années folles, le goût est à la garçonne : visage effilé, yeux bistrés, bouche en cœur, coupe carrée et la silhouette fluette sur laquelle glissent aisément les courtes robes en franges.

                Après la deuxième guerre mondiale, l’allure des poupées suit de près celle des banquets des années 1950. La taille de guêpe, la poitrine généreuse et les jambes longues font un malheur. Le style New Look de Christian Dior avec ses jupes et ses robes très godées, est énormément employé.

                En contradiction avec les années 1980 : coiffures et maquillages sophistiqués s’assortissaient aux robes scintillantes et élaborées pour mettre en valeur la silhouette de rêve qu’incarnaient si bien les poupées inspirées des héroïnes des feuilletons de Dynastie ou de Dallas.

Enfin, depuis les années 1990, les poupées-mannequins reflètent plusieurs styles, mais gardent toujours cette même structure morphologique élancée qui fait leur succès depuis cinquante ans.

Je vous vois à ma prochaine publication (La poupée mode partie 1)

Dolls through the ages: part 3

DSC05225

Madame Alexander fashion Mystery dolls 1951 / Poupées modes mystères  de Madame Alexander 1951

Good morning! Here is the third and final part of dolls through the ages.

For centuries, rags dolls were made by mothers for their children. These dolls were made with any fabric (linen or cotton). Available for trade, rag dolls were introduced in the 1850s by English and American manufacturers. Although they were not as sophisticated as dolls created with more noble materials, these dolls were beloved toys for children.

DSC05245

Children rag doll 1920’s / Poupée en tissu années 20

Manufacturing of dolls has become an industry in the United States after the civil war in the 1860s. Doll production was concentrated in New England, with dolls made of various materials such as leather, rubber, paper maché and cloth. Celluloid was developed in New Jersey at the end of the 1860s and was used to manufacture dolls until the middle of the 1950s. The Germans, the French, the Americans and the Japanese directed and administered factories cheaply to produce dolls made out of celluloid in large quantities. However, celluloid fell out of favor because of its extreme flammability and propensity to fade in bright light.

DSC05254

Celluloid doll 1930’s / Poupée cellulose années 30

After the second world war, dolls manufacturers experimented with plastic. Hard plastic dolls were manufactured in the 1940s. They resembled composition dolls, but were much more durable. Other materials used during the 1950s and 1960s was rubber (foam rubber and vinyl).  Vinyl allowed manufacturers to make doll heads with hair on them, rather than wigs or implanted hair. Nowadays, although the majority of dolls are produced in large series (mass production), many manufacturers employ traditional materials from the past to make doll collections.

This slideshow requires JavaScript.


Bon matin! Voici la troisième et dernière partie de l’histoire de la poupée à travers les âges.

Depuis des siècles, les poupées de chiffons ont été réalisé par les mères pour leurs enfants. Ces poupées de chiffon étaient fabriquées dans n’importe quels tissus (lin ou coton). Les poupées de chiffon disponibles pour le commerce ont été introduites dans les années 1850 par des fabricants anglais et américains. Bien qu’elles n’étaient pas aussi sophistiquées que les poupées créées dans des matières plus nobles, ces poupées de chiffon étaient bien aimées comme premier jouet pour enfant.

La fabrication de poupées est devenue une industrie aux États-Unis après la guerre de sécession dans les années 1860. La production de poupée était concentrée en Nouvelle Angleterre, avec des poupées réalisées dans divers matériaux comme le cuir, le caoutchouc, le papier mâché et le chiffon. Le Celluloïd a été développé dans le New Jersey à la fin des années 1860 et servait à la fabrication de poupées jusque au milieu des années 1950. L’Allemagne, la France, les États-Unis et le Japon dirigeaient et administraient des usines à moindre coût afin de produire ces poupées celluloïds en grandes quantités. Toutefois, le celluloïd est tombé en disgrâce dû à son extrême inflammabilité et sa propension à s’estomper en pleine lumière.

Après la seconde guerre mondiale, des fabricants de poupées expérimentèrent avec des matières plastiques. Les poupées de plastique dure ont été fabriquées dans les années 1940. Elles ressemblaient à des poupées de composition, mais elles étaient plus durables. Les autres matériaux utilisés dans les années 1950-60 étaient le caoutchouc (mousse et le vinyle). Le vinyle permettait aux fabricants de réaliser des cheveux moulés sur la tête, plutôt que des perruques ou l’implantation de cheveux. De nos jours, bien que la majorité des poupées sont produites en grande séries (la production de masse), nombreux sont les fabricants qui emploient les matériaux traditionnels du passé pour réaliser des poupées de collection.

Dolls through the ages: part 2

DSC05240

German Parian doll  / Poupée allemande en pariane

Good morning! Let’s continue with Dolls through the ages: part 2

Other than wood, wax dolls were popular in the 17th and 18th centuries. Munich was a major center of manufacturing of wax dolls, but some of the most distinctive ones were created in England between 1850 and 1930.

Porcelain became popular in the early 19th century. Porcelain from this era was fired in ovens at more than 2372°F (1240°C) using special clays. Only a few clays can withstand these temperatures. Porcelain is used as a generic term to refer to China and bisque dolls: China’s glassy appearance, while bisque is not. Germany, France and Denmark started creating China heads for dolls in the 1840s. China heads were replaced by bisque heads in the 1860s. Bisque, which is fired twice, with color that was added to it after the first shot and looks more like skin than China does.

The so-called French baby doll was popular in the 1880s. These days, it has become a highly sought after with collectors. Baby dolls first made their appearance in the 1850s. These unique dolls represent girls, since at that time, most dolls were representations of adults. Although, French dolls were unmatched by their artistic quality, German bisque dolls have become very popular since they were less expensive. The German company Kammer & Reinhardt introduced a Bisque character doll in the 1900s, for a tendency to create more realistic dolls.

German Doll made in Parian / French Fashion dolls 1860’s/ French Bébé  Doll (Jumeau) 1880’s / French Bébé (Bru House) 1880’s

To be continued in a few days…


Bonjour! Continuons avec l’histoire de la poupée à travers les âges: partie 2

Autres que les poupées en bois, celles de cire étaient populaires au 17e et 18e siècles. La ville de Munich était un centre majeur de la fabrication de poupées de cire, mais certaines des poupées de cire plus distinctives ont été créés en Angleterre entre 1850 et 1930.

La Porcelaine est devenue populaire au début du XIXe siècle. La Porcelaine faite à cette époque était cuite à des températures à plus de 1240°C en utilisant des argiles spéciales. Seulement quelques argiles pouvaient supporter cette cuisson à des températures aussi élevées. La Porcelaine est utilisée comme terme générique pour désigner la vaisselle de Chine et les poupées biscuits : La vaisselle de Chine est d’aspect vitreux, tandis que la bisque est ne l’est pas. L’Allemagne, la France et le Danemark ont commencé à créer des têtes de en porcelaine de Chine pour les poupées dans les années 1840. Ces têtes ont été remplacés par des têtes en biscuit dans les années 1860. La  tête biscuitée (Bisque) est cuite à deux reprises avec de la couleur qui lui est ajouté après un premier tir et ressemble à la peau humaine, ce que la porcelaine de Chine ne réalise pas.

La poupée dite bébé Français était populaire dans les années 1880. De nos jours, elle est très recherchée auprès collectionneurs. La poupée bébé fait son apparition pour la première fois dans les années 1850. Ces poupées uniques représentaient les jeunes filles, puisque à cette époque, la majorité des poupées étaient des représentations d’adultes. Bien que les poupées françaises étaient inégalées par leur qualité artistique, les poupées biscuits allemandes sont devenues très populaires puisque elles étaient moins coûteuses. La compagnie Allemande Kammer & Reinhardt a présenté une poupée caractère en biscuit dans les années 1900, afin de présenter des poupées plus réalistes.

La suite d’ici quelques jours…

Dolls through the ages: part 1

DSC05234

Leather dolls from 1840’s / Poupées de cuir datant de 1840
(Image Antique Doll  Collector Magazine)

Good morning my friends! Here is the first of three posts on dolls through the ages.

Since prehistoric times, dolls are a part of humanity. They were used to represent religious figures or as toys. The first dolls were made from primitive materials such as clay, fur or wood. There are very few these dolls who have survived since prehistoric times, although a few fragments of Alabaster dolls with movable arms from the Babylonian period were found.

Several dolls made out of wood have been found in Egyptian graves dating from 2000 BC. These Egyptian tombs belonged to rich families. Many thought were valuable assets. Other dolls are also found in Greek and Roman children’s graves. The girls of Greece and Rome dedicated their wooden dolls to goddesses. Old dolls found in children’s graves were carried out in a very simple way and often made of various materials such as clay, rags and wood. But unique and realistic dolls were made out of ivory or wax. This esthetic ideal led to the creation of the dolls with mobile members and removable clothing, which date back to 600 BC.

As of the 16th century, Europe became a major Center for the production of dolls. These dolls are mainly made from wood. Germany and England were the precursors of this movement.

An alternative to wood was developed in the 1800s, the composition was a collective mixture of wood pulp or paper that was used to make the heads and bodies of the dolls. These mixtures were molded under pressure, creating a durable doll that could be mass produced. Paper maché, a type of composition, was one of the most popular of these mixtures.

To be continued in a few days…

 

Leather dolls 1840 / wood doll 1750 / Paper maché dolls 1830/ wax dolls
All pictures are from Antique Doll Collector magazine

Bonsoir mes amies! Voici la première partie de trois sur l’histoire de la poupée à travers les âges.

Depuis la préhistoire, les poupées font parties de l’humanité. On les utilisait pour représenter des figures religieuses ou utilisées comme jouets. Les premières poupées étaient fabriquées à partir de matériaux primitifs tels que l’argile, la fourrure ou le bois. Il existe très peu de poupées qui ont survécu depuis la préhistoire, quoique quelques fragments d’une poupée albâtre avec des bras mobiles de l’époque babylonienne, a été retrouvée.

Plusieurs poupées faites de bois ont été trouvé dans des tombes égyptiennes datant 2000 avant J-C. Ces tombes égyptiennes appartenaient à de riches familles. Plusieurs pensaient qu’elles étaient des biens précieux. D’autres poupées se sont également retrouvées dans des tombes d’enfants grecs et romains. Les filles de la Grèce et de Rome consacraient leurs poupées de bois à des déesses. Ces poupées trouvées dans les tombes d’enfants étaient réalisées de manière très simple et souvent faites avec des matières comme l’argile,  le chiffon et le bois. Mais les poupées uniques et d’un grand réalisme étaient fabriquées en Ivoire ou en cire. Cet idéal conduit à la création des poupées avec des membres mobiles et des vêtements amovibles, qui remonte à 600 avant J-C.

Dès le 16e siècle, l’Europe devient un centre majeur pour la production de la poupée. Ces poupées sont principalement faites de bois. L’Allemagne et l’Angleterre en sont les précurseurs.

Une alternative au bois a été développée dans les années 1800, cette composition était un terme collectif pour les mélanges de pulpe de bois ou de papier qui ont été utilisés pour faire des têtes de poupées et d’organes. Ces mélanges ont été moulées sous pression, créant une poupée durable qui pouvait être produite en masse. Le Papier mâché, un type de composition, a été l’un des plus populaires de ces mélanges.

La suite d’ici quelques jours…

What’s a doll?

scan_0001-copy.jpg

Picture a courtesey  of Antique Doll Collotor Magazine February 2013 Vol.16, No 1

 

Hello to you all! Sorry for the delay, since I had several problems with my scanner. Here is part one of the history of dolls throughout the ages.

What is it?

Human figurine, toy for child or object of decoration, such is the essence of the doll. Dolls are much more than that, as it continues, of course, to be a must-have toy, but also a collector’s item. Since industrialization, democratization has been such a true reflection of our civilization. She represents all ages, religions, genders, ethnic groups and cultures. Around dolls, it’s an entire universe that has been miniaturized to the delight of children and adults. Not to mention, she’s one of the most collectible objects in the world and its mean of dissemination are various. Since antiquity, man has attributed supernatural powers to some dolls. The fertility doll, for example, is supposed to help women become pregnant woman. Witchcraft dolls, in the rites of black magic, cast spells on individuals. Other dolls can represent other roles, such as divination, religious representations, sexual connotation and even fashion Ambassadors. Indeed, since the dawn of time, the dolls flirt with fashion because they speak the same language: elegance, opulence, glamour, dreams… Browsing the history of dolls is also to trace the history of fashion.

What is its function?

What is a doll? This issue results in multiple and complex responses in the dictionary. Since the dawn of time, man feels a need for self-representation that satisfies him, especially by creating dolls. These anthropomorphic figurines have different functions: fetish, decorative, toys for children, adult toys, folk memory, fashion support, religious symbol or sex object. Dolls, in turn, played various roles in affecting humans in various ways regardless of their age or sex. By these multiple functions, dolls are universal.

Scan_0001

Picture a courtesey  of Antique Doll Collotor Magazine February 2013 Vol.16, No 1

 

Bonsoir à tous! Désolé pour ce retard, j’ai eu quelques problèmes avec mon scanner. Voici la première partie de l’histoire de la poupée à travers les âges.

L’univers du jouet est un monde fascinant et complexe. Il ne cesse de nous éblouir par son évolution et ses innovations continuelles. Mais il est également complexe par ses nombreuses catégories, dont la poupée fait partie. En effet, l’histoire de cette dernière est riche en découvertes et en étonnements. Depuis son industrialisation, il y a plus de 250 ans, elle est devenue un véritable reflet de notre civilisation et principalement une ambassadrice de MODE. Mais avant tout qu’est-ce qu’une poupée?

Qu’est-ce que c’est?

Figurine humaine,  jouet pour enfant ou objet de décoration, telle est l’essence de la poupée. La poupée est toutefois bien plus que cela, puisque elle continue, bien sûr, d’être un incontournable jouet d’enfant, mais aussi un objet de collection. Depuis l’industrialisation, sa démocratisation a été telle est devenue un véritable reflet de notre civilisation. Elle représente tous les âges, les religions, les sexes, les ethnies et les cultures. Autour de la poupée, c’est un univers tout entier qu’on a miniaturisé pour le plus grand bonheur des petits et des grands. Sans oublier, qu’elle est l’un des objets les plus collectionnés dans le monde et que ses moyens de diffusion sont divers. Depuis l’Antiquité, l’homme attribue à certaines poupées des pouvoirs surnaturels. Les poupées de fécondité, par exemple sont censées aider la femme à tomber enceinte. Les poupées de sorcellerie, dans les rites de magie noire, permettant de jeter un sort sur un individu. D’autres poupées peuvent représenter d’autre rôles, tels que de divination, de représentations religieuses, de connotation  sexuelle et même d’ambassadrice de mode. En effet, depuis la nuit des temps, les poupées flirtent avec la mode car elles parlent le même langage : l’élégance, opulence, glamour, rêve…Parcourir l’histoire de la poupée, c’est aussi retracer l’histoire de la mode.

Quelle est sa fonction?

À quoi sert une poupée? Cette question entraîne de multiples et complexes réponses d’encyclopédiques études. Depuis la nuit des temps, l’homme ressent un besoin d’auto représentation qu’il assouvit, notamment, en créant des poupées. Ces figurines anthropomorphes ont des fonctions différentes : fétiche, décoratif, jouet d’enfant, jouet d’adulte, souvenir folklorique, support de mode, symbole religieux ou objet sexuel, la poupée à jouée tour à tour tous les rôles en touchant l’homme quel que soit l’âge et le sexe. Par ces multiples fonctions, la poupée est universelle.