My retrospective year

Good morning, everyone! How are you all doing? I am happy that this year 2021 is almost behind us. Not that it was disappointing… It was not perfect either, but rather correct in general.

Of course, doll creation could have been more productive for me: I only made heads this year. I wish I had done more, but for lack of time, that’s all I could do, because honestly a lot has changed. I will not go into details, but my vision of life and things have changed me, such as a better awareness of the environment for example.

I am very interested in doll production, but I want to keep the unique essence of a handmade doll. I like the idea of wearing several hats: designer, sculptor, stylist, model maker, engineer, makeup artist, wig maker, photographer, photographer, etc. Although I know that in the future external help will be well appreciated.

My biggest challenge is to find the balance between my vision and the reality of the doll market. The doll industry is a challenging one, whether you are independent or part of a big company. But, being independent gives me more creative freedom however, it is very hard work as the industry is fast paced and ever evolving… in my humble opinion, it is key to stay relevant to be successful. See you on my next post guys.

Bon matin à tous! Comment vous vous portez-vous tous? Je suis heureuse que cette année 2021 soit presque derrière nous. Non qu’elle soit décevante…Elle n’a pas été parfaite non plus, mais plutôt correcte de façon générale.

Bien évidemment, la création de poupée aurait pu être plus productive : je n’ai que réalisé que des têtes cette année. J’aurais aimé en faire plus, mais faute de temps c’est tout ce que je pouvais faire, parce qu’honnêtement beaucoup de choses ont changé. Je n’irai pas dans les détails, mais ma vision de la vie et des choses m’ont remise en question, comme une meilleure conscientisation de l’environnement par exemple.

La production de poupée m’intéresse beaucoup, mais je souhaite garder l’essence unique d’une poupée fait main. J’aime l’idée de porter plusieurs chapeaux : dessinatrice, sculptrice, styliste, modéliste, ingénieur, maquilleuse, perruquière, photographe, etc. Quoique je sais que dans le futur l’aide externe sera bien appréciée.

Mon plus grand défi est de trouver l’équilibre entre ma vision et la réalité du marché des poupées. L’industrie de la poupée est un défi, que vous soyez indépendant ou que vous fassiez partie d’une grande entreprise. Mais, être indépendant me donne plus de liberté créative cependant, c’est un travail très difficile car l’industrie est en évolution rapide et en constante évolution … à mon humble avis, il est essentiel de rester pertinent pour réussir.